Insécurité/Gangs armés 

Avec les moyens nécessaires, la PNH et les FAD’H peuvent contrer les bandits, selon le commandant en chef des FAD'H

Avec un effectif de 1 500 hommes et femmes de troupes disponibles, les Forces Armées d’Haïti (FAD’H) existent mais n’ont pas de véritable capacité opérationnelle. Le général Jodel Lessage, commandant en chef des FAD’H, estime qu’avec les moyens nécessaires l’armée et la police nationale peuvent contrer les gangs armés.

Le commandant en chef des Forces Armées d’Haïti a dit constater que des acteurs de la communauté internationale ne souhaitent pas s’impliquer dans la lutte contre les gangs qui sévissent dans le pays pour ne pas s’empêtrer dans le bourbier haïtien. Le général Jodel Lessage estime que l’alternative est de doter les forces nationales de moyens adéquats pour contrer les bandits.

« À observer certains acteurs étrangers, on

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.