La classe politique haïtienne peut-elle se réinventer ?

Contrairement au mouvement GNB, c’est l’opposition politique qui est au-devant de la scène dans la mobilisation anti-Jovenel Moïse.

Jean Pharès Jérôme
Par Jean Pharès Jérôme
19 nov. 2019 | Lecture : 3 min.

Contrairement au mouvement GNB, c’est l’opposition politique qui est au-devant de la scène dans la mobilisation anti-Jovenel Moïse. Depuis deux mois, les mots d’ordre des têtes de pont de l’opposition sont suivis ou presque. Cela n’empêche pas que les critiques contre la classe politique refont surface surtout sur les réseaux sociaux. Pour certains, les opposants qui veulent chasser Jovenel Moïse du pouvoir sont aussi responsables de la situation du pays. Les critiques visent surtout ceux qui détiennent comme Jovenel Moïse un man

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.