La question de décharge a eu un effet accélérateur dans l’assassinat de Jovenel Moïse, selon Jean Gabriel Fortuné

Pour l’ancien sénateur Jean Gabriel Fortuné, la décision prise en Conseil des ministres et publiée dans Le Moniteur le 5 juillet dernier accordant décharge pleine et entière aux anciens Premiers ministres et ministres ayant servi le pays entre 1991 et 2017 a eu un effet déclencheur dans l’assassinat du président Moïse.

Par Ritzamarum Zétrenne
Par Ritzamarum Zétrenne
16 juillet 2021 | Temps de lecture : 4 min

Intervenant à la matinale de Magik9 (100.9), le vendredi 16 juillet 2021, l’ancien sénateur du Sud Jean Gabriel Fortuné est revenu sur l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse dont il était réputé très proche. M. Fortuné, qui ne s’attendait pas à ce que Jovenel Moïse soit assassiné, soutient pourtant avoir été certain que le président n’allait pas terminer son mandat. La décision de ce dernier d’accorder décharge aux Premiers ministres et ministres ayant servi le pays entre 1991 et 2017, moyennant un avis favorable de la

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.