7 tours du Palais national « pour faire tomber les murs de la corruption »

Publié le 2019-06-13 | Le Nouvelliste

Les petrochallengers ne jurent que par la démission de Jovenel Moïse. Ce jeudi, ils étaient plus d’un millier à défiler dans les rues de la capitale à l’appel du regroupement Nou Pap Dòmi.

Arpentant tour à tour les rues Capois, Saint-Honoré, la Réunion et Lalue, ils ont ainsi réalisé à sept reprises le tour du Palais national. Cet acte, croit Bastia Guerchang, artiste engagé, permettra « d’exorciser le pays de Jovenel Moïse, de la corruption et des inégalités sociales ». « La place de Jovenel Moïse n’est plus au Palais national mais au Pénitencier national (prison civile de Port-au-Prince). Il faut l’emprisonner afin de réaliser le procès sur PetroCaribe », a-t-il estimé.

Bastia Guerchang rejette d’un revers de main l’appel au dialogue lancé par le président de la République alors qu’il participait aux activités commémoratives des 24 ans de la PNH. « Il symbolise le mensonge. Le peuple n’a aucun intérêt à croire en son appel », déclare-t-il. Pour sa part, Jerry Michel, professeur d’université, rappelle que le président n’est pas à sa première initiative de dialogue qui ont toutes échoué. « La dernière initiative a été la formation d’une commission qui n’a donné aucun résultat. Il ne peut plus faire cette proposition. On ne peut pas dialoguer avec quelqu’un sur qui planent des soupçons de corruption. Il doit d’abord se mettre à la disposition de la justice », a-t-il fait savoir. 

De son côté, Velina Charlier a minimisé la ligne de défense adoptée par le président et ses conseillers en ce qui concerne le rapport de la Cour des comptes. Selon eux, il s’agit de l’entreprise Agritrans, et non du  président Jovenel Moïse, qui a été épinglée. « Si le président veut garder son honneur, s’il manifeste encore du respect envers la population, qu'il démissionne et se présente en simple citoyen devant la justice. Ce n’est pas à lui de dire s’il est corrompu ou non, c’est à la justice de le faire », argumente-t-elle. 

Les manifestants ont lancé des slogans et scandé des chansons hostiles envers le président. Chauffés à blanc, ils ont érigé des barricades de pneus enflammés dans plusieurs intersections se situant sur leur parcours. Après le septième tour, des individus se sont dirigés au Bicentenaire, à Portail Léogâne, au Bois-Verna, à Lalue, entre autres. Ils ont ainsi créé le chaos durant l’après-midi érigeant des barricades, en brisant des pare-brise de véhicules, en lançant des pierres vers des stations-service et certaines institutions publiques. 

En fin d’après-midi, les représentants de Nou Pap Domi ont donné une conférence de presse pour faire le bilan de la journée. Salvatory Saint-Victor s’est dit satisfait. « Cela a été une totale réussite. Nous sommes satisfaits du fait que la population est restée mobilisée sous toutes les formes. Cette mobilisation ne va pas s’arrêter avant l’aboutissement du procès PetroCaribe. Nous sommes déterminés à lutter pour mettre un terme à la corruption et l’impunité dans ce pays », a-t-il assuré, soulignant que Nou Pap Dòmi poursuivra la mobilisation pacifique pour aboutir au procès qui passera forcément par la démission de Jovenel Moïse. 

Par ailleurs, Salvatory Saint-Victor a rejeté les allégations faisant croire que le torchon brûle au sein des petrochallengers. « Il n’y pas de division. Le PetroCaribe Challenge est un vaste mouvement. Il est tout à fait normal que des regroupements prennent forme à partir des affinités développées par certains membres. Il peut y avoir différents regroupements, mais il n’existe pas de division », a-t-il précisé, qualifiant également d’archifausses les accusations selon lesquelles des petrochallengers auraient reçu de l’argent pour organiser des manifestations. « Ces accusations ne visent qu’à discréditer notre mouvement », avance-t-il.

Jean Daniel Senat

Jean Daniel Sénat Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".