Lancement officiel du barrage hydroélectrique de Marion

À l’occasion de la fête de l’Agriculture et du Travail et du premier anniversaire de la Caravane du changement le 1er mai 2018, le président de la République, accompagné de son Premier ministre et de son cabinet ministériel, des membres du corps législatif et des grands commis de l’État, d’une partie du corps diplomatique et des élus locaux a lancé officiellement la construction d'un barrage hydroélectrique sur la rivière de Marion. Ce barrage dont les travaux de construction ont débuté depuis tantôt deux mois, se trouve à Grand-Bassin, l’une des sections communales de Terrier-Rouge.

Publié le 2018-05-02 | Le Nouvelliste

C’est dans une ambiance électrique que le chef de l’État, Jovenel Moïse, a lancé les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Marion. Ils étaient plusieurs centaines de gens venus d’un peu partout dans le département du Nord-Est à y prendre part. Sous un soleil de plomb, plusieurs bandes de rara assuraient le spectacle. Les gens, des élèves entre autres, s’amusaient au rythme du tambour traditionnel. Une façon de dire bienvenue aux invités et merci pour une telle initiative. Pancartes en main, c’était également l’occasion pour la population et les élus locaux de faire passer leurs revendications.

Comme à l’accoutumée, le président de la République a saisi l’occasion pour exprimer clairement sa volonté de développer le secteur agricole. Les activités entreprises pour supporter ce secteur ont été passées en revue. La mise à la disposition des agriculteurs de matériel agricole moderne et la maîtrise de l’eau sont parmi les réalisations mentionnées. Ce barrage fait partie des initiatives de l’équipe en place visant la maîtrise de l’eau à la fois pour la production agricole et pour la production de l’électricité.

Le barrage en question, laisse croire Jovenel Moïse, est d’une importance capitale pour la zone. S’excusant auprès de ceux qui ont perdu leurs parcelles à cause de cette construction, le président a fait savoir que 40 000 ha de terre seront mis en valeur à partir de ce barrage qui sera assorti d’un réservoir de 10 millions de mètres cubes d’eau et d’une station de pompage, laquelle sera alimentée par le biais de l’énergie solaire.

La fierté du président est qu’une partie du travail sera réalisée par des ingénieurs formés en Haïti. Cependant, 15 techniciens cubains viennent en appui dans cette construction. Le vœu dévoilé du président est de former plus de techniciens pour assurer des infrastructures de grande envergure. Il enjoint alors aux autorités de travailler à développer des cursus adaptés suivant les besoins du pays. Il ordonne au ministre de l’agriculture de travailler sans relâche pour que les agronomes puissent contribuer effectivement dans le processus d’augmenter le rendement agricole dans le pays.

Il est inconcevable, se désole Jovenel Moïse, qu’il y ait autant de terres couvertes de bayahondes dans le département du Nord-Est. Dans une grande proportion, cette situation résulte d’une rareté de l’eau dans cette partie du pays. Dans l’optique de pallier ce problème, il incombe au ministère de l’Agriculture d’entreprendre des travaux pareils au niveau des autres cours d’eau du Nord-Est. Le credo est que rien n’est impossible. Le ministre de l’Agriculture, Jobert Angrand, se dit conscient de cela. Des initiatives seront, dit-il, prises pour mieux maîtriser les ressources hydrauliques du pays. Il promet de toucher tous les systèmes d’irrigation du pays afin d’augmenter les espaces emblavés. « Je mettrai tout en œuvre pour appuyer à la fois les filières agricoles et les filières animales », a promis le titulaire de Damien.

Par ailleurs, certaines informations importantes n’ont toutefois pas été révélées. La durée de la construction, son coût total, la capacité électrique de la centrale sont parmi les zones sombres qui méritent d’être élucidées. Pour le moment, la construction avance. Les techniciens sont équipés pour travailler la nuit comme l’exigent les autorités gouvernementales. Le matériel lourd est sur le site. La population se réjouit des travaux. De l’avis du Casec de Grand-Bassin, cette infrastructure est un pion important dans l’optique d’améliorer les conditions de vie de la population. Entre-temps, les exploitants agricoles attendent impatiemment la fin des travaux pour mettre en valeur les milliers d’hectares cultivables dans la commune de Terrier-Rouge et dans les zones avoisinantes.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".