Le rapport de l'UCREF sur Jovenel Moïse est au cabinet d’instruction

Publié le 2017-01-13 | Le Nouvelliste

Jovenel Moïse doit prêter serment le 7 février prochain afin de devenir le 58e président d’Haïti. Entre-temps, il a une affaire pendante par-devant la justice que ses adversaires considèrent comme une casserole et ses alliés, ulcérés, qualifient de boule puante lancée pendant la campagne présidentielle pour contrarier l’ascension de « Nèg bannann nan » au sommet de l’Etat. Peau de banane ou pas sur la route de Jovenel Moïse, le cabinet d’instruction, saisi par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Jean Danton Léger, enquête sur un rapport officiel et partiel de l’UCREF mis en circulation mi-2016 indiquant qu’ « il est possible que monsieur Jovenel Moïse manipule des fonds qui n’ont rien à voir avec ses entreprises ». « J’ai reçu le rapport et estimé qu’il faut approfondir l’enquête. Si je ne me m’abuse, le dossier a été confié au juge Jean-Wilner Morin », a confié au journal le commissaire du gouvernement Jean Danton Léger, le lundi 9 janvier 2017. Le commissaire du gouvernement a souligné que la justice aurait les yeux bandés dans ce dossier. Le chef de la poursuite a rejeté les accusations de persécutions politiques. Le journal a appris aussi que le dossier n’était plus au cabinet du juge Jean-Wilner Morin, mais dans celui du juge Breddy Fabien. Acide vis-à-vis de l’UCREF, Reynald Lubérice, conseiller politique du PHTK et de Jovenel Moïse, a tempêté qu’« il y a trop de vagabonds dans ce pays ». Off the record, un autre proche de Jovenel Moïse, interrogé par le journal, a indiqué qu’il revenait à la banque de s’exprimer, de dire que l’UCREF a manipulé les données reçues et transformé 5 millions de gourdes en 5 millions de dollars afin de nuire à Jovenel Moïse. « On a embêté Martelly avec une affaire de passeport et maintenant, c’est une question de blanchiment pour Jovenel », a-t-il indiqué. « Jovenel Moïse et ses entreprises n’ont rien à voir avec ces histoires de blanchiment », avait martelé Jovenel Moïse, assimilant le rapport de l’Unité centrale de renseignements financiers (UCREF) à un dossier purement politique sur lequel il ne veut pas trop s’aventurer. « Je n’ai pas été contacté. Personne dans mon entourage n’a été contacté non plus », a fait savoir Jovenel Moïse qui se dit prêt pour le suivi du rapport. Il attend, de pied ferme, a-t-il laissé entendre dans une interview exclusive accordée à Amélie Baron, correspondante de RFI en Haïti. Un cabinet d’avocats est en train de travailler dessus, mais Jovenel Moïse, a-t-il, clamé, n’a rien à voir avec des histoires de blanchiment. « Je suis entrepreneur. Je travaille en Haïti de 1996 à aujourd’hui. J’ai eu de très bons rapports avec toutes les banques de ce pays qui m’ont octroyé des prêts », a déclaré le candidat à la présidence qui se dit un rude travailleur, quelqu’un qui a travaillé toute sa vie pour être là où il est aujourd’hui. Pour Pierre Espérance, il « fallait agir rapidement et clarifier la situation parce qu’un président doit être au- dessus de tout soupçon ». Mais, a poursuivi le coordonnateur du RNDDH, «la situation est compliquée pour le juge qui a traîné avec le dossier depuis septembre». « Quel que soit l’acte posé dans ce dossier, il y aura une perception négative », a indiqué le militant des droits de l’homme. « La justice haïtienne est trop lente et fonctionne sur une base de calcul », a déploré Pierre Espérance qui tance aussi le juge négligent. L’analyse des rentrées de fonds sur ce compte en dollar BNC 0340 000 272 souligne, selon le rapport, que « les opérations de dépôts constatés sur ce compte sont réalisées en espèces, et sont très significatives. Nous ne sommes pas en mesure de retracer les transactions qui ont abouti au solde antérieur répertorié. En revanche, nous avons vu plusieurs dépôts journaliers mobilisant des montants très importants, dépassant le seuil exigé pour la déclaration de provenance de fonds. Nous ne pouvons pas justifier l’origine de ces montants, car, nous ne disposons pas encore de pièces justificatives », indique le rapport des enquêteurs de l’UCREF, qui présente dans un tableau « les dépôts journaliers très élevés, voire suspects". « En attendant d’autres documents, ce rapport partiel est transmis aux autorités compétentes pour les suites utiles, et ce conformément à l’article 35 de la loi du 11 novembre 2013 relative au blanchiment et au financement du terrorisme », a conclu l’UCREF dans ce rapport d’enquête sur les 14 comptes en banque de Jovenel Moïse, de sa femme et de ses entreprises : Omar Auto Parts, Agritrans et Comphener S.A. « M. Jovenel Moïse s’est plaint de n’avoir pas été interrogé par l’UCREF. L’UCREF n’a pas cette prérogative. Elle cherche des informations sur les comptes et le patrimoine des concernés. C’est le juge d’instruction, dépositaire de pouvoirs étendus, qui peut auditionner sur la base du rapport de l’UCREF qui fournit des indices », a confié, sous le couvert de l’anonymat une source proche du dossier.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".