Festival interculturel Kont anba tonèl / Joujou Turenne

Sens et essence du conte

Elle est cette nomade, amie du vent, qui part, court et parcourt l'univers du conte: Joujou Turenne a enchanté le public au Festival interculturel Kont anba tonèl à la FOKAL et à l'ENARTS. Dans ses contes enfants, jeunes et adultes puisent ce qui est significatif dans les leçons de sagesse et de vie qu'elle a récoltées en Haïti et à travers le monde.

Claude Bernard Sérant
Par Claude Bernard Sérant
02 avr. 2013 | Lecture : 3 min.
Merveilleux, le conte, quand il est dit dans une langue auréolée de poésie et accompagné de danse, de chant d'amour et d'humour. Lorsque la conteuse Joujou Turenne, une native du Cap-Haïtien, bien attifée dans sa robe des mille et une nuits, entraîne un public dans un monde féérique où la légende fait le bonheur des uns et des autres, la salle Unesco de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) et celle de l'École nationale des Arts (ENARTS) deviennent pendant la période de Carême des lieux d'enchantement. La magie de Joujou, qui réside a
CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.