Affaire Arnel Bélizaire

Josué Pierre-Louis préfère la démission à la motion de censure

Publié le 2011-11-22 | Le Nouvelliste

Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Josué Pierre-Louis, a démissionné quelques heures avant une séance d'interpellation couperet du Sénat de la République qui a pris en charge l'affaire Bélizaire, en attendant le retour de vacances des députés, en janvier prochain. « La conjoncture actuelle me commande de vous présenter ma démission, a évoqué le ministre de la Justice dans une lettre adressée au Premier ministre Garry Conille. Le climat actuel ne me permet pas de mettre en oeuvre avec toute la sérénité nécessaire la feuille de route qui m'a été confiée.» Une copie de la lettre de démission du ministre de la Justice et de la Sécurité publique a été transmise en fin de journée au bureau du Sénat par le Dr Rony Gilot, chef de cabinet particulier du Premier ministre. Ex-commissaire du gouvernement de Port-au-Prince sous la deuxième présidence de Jean-Bertrand Aristide, Josué Pierre-Louis a ainsi évité une motion de censure. Les seuls interpellateurs - quinze au total - paraissaient suffisants pour faire tomber le ministre de la Justice et de la Sécurité publique. La responsabilité de l'intéressé dans l'arrestation suivie d'une brève incarcération du député Arnel Bélizaire, le 27 octobre dernier, a même été prouvée par la commission d'enquête diligentée par le Sénat. Après celui de Félix Léger, chef a.i. du parquet de Port-au-Prince par qui le scandale est arrivé, figure le nom du ministre Pierre-Louis sur une liste « des acteurs impliqués » dans l'affaire Bélizaire élaborée par les sénateurs-enquêteurs. « Il a été informé de la démarche du commissaire du gouvernement dès le 20 octobre 2011 (correspondance au président de la Chambre des députés) et a suivi l'affaire jusqu'à son dénouement le 27 octobre 2011 », a fait savoir la commission d'enquête présidée par le sénateur Jean William Jeanty. « Que le Premier ministre Garry Conille, les ministres Josué Pierre-Louis de la Justice et de la Sécurité publique, et Thierry Mayard-Paul de l'Intérieur, des Collectivités territoriales et de la Défense nationale soient interpellés par devant le Sénat pour qu'ils répondent des actes commis ou des actes que le gouvernement a posés et auxquels ils se sont soustraits », a recommandé la commission. Le rapport a été présenté à l'Assemblée par le sénateur François Annick Joseph - secrétaire-rapporteur de la commission d'enquête spéciale - en dépit de la démission du ministre Pierre-Louis. La veille, le ministre a assisté à l'inauguration des nouveaux locaux de transition du Parlement, au bord de la mer. Le jour même, le sénateur Youri Latortue avait invité le ministre de la Justice et de la Sécurité publique à démissionner pour lui éviter une motion de censure qui paraissait inévitable. Dans une résolution adoptée au lendemain de l'arrestation d'Arnel Belizaire la Chambre des députés ne reconnaissait plus l'autorité du ministre de la Justice et celle du chef a.i. du parquet de Port-au-Prince. Ce dernier a été mis en disponibilité et le ministre a choisi la démission pour éviter le renvoi. Le Premier ministre Garry Conille, qui n'est pas totalement innocenté dans le rapport de la commission d'enquête spéciale du Sénat, est contraint de remanier son cabinet en nommant un nouveau ministre à la tête du ministère de la Justice et de la Sécurité publique et un autre au ministère de la Culture et de la Communication en remplacement de Choiseul Henriquez, décédé sans avoir pris fonction. En attendant, le Premier ministre endosse une nouvelle casquette. Celle de ministre de la Justice par intérim.
Claude Gilles Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".