Affaire Walky Calixte/Parlement/ Justice

L'immunité des députés inculpés ne sera pas levée

Les députés-commissaires estiment n'avoir pas trouvé d'indices pertinents pour accorder une suite favorable à la requête du juge d'instruction Jean Wilner Morin, relative à la levée de l'immunité de leurs deux collègues inculpés dans la mort par balles du policier Walky Calixte en avril 2012. Dans le rapport soumis mardi au bureau de la Chambre basse, ils recommandent à l'assemblée de ne pas faire grand cas de la demande...

Publié le 2013-06-19 | Le Nouvelliste

Les députés ont rejeté d'un revers de main la demande du juge d'instruction Jean Wilner Morin. L'immunité parlementaire des députés Rodriguez Séjour et M'Zounaya Jean-Baptiste Bellange, inculpés dans l'assassinat du policier Walky Calixte, ne sera pas levée. Après trois mois de tergiversations, la commission chargée d'étudier le dossier a enfin acheminé son rapport, mardi, au bureau de la Chambre basse. La conclusion du rapport est catégorique. « La commission recommande à l'assemblée des députés de ne pas donner une suite favorable à la demande du juge d'instruction Jean Wilner Morin et de maintenir les députés Séjour et Bellange dans ses rangs avec leur statut, leurs droits et privilèges jusqu'à l'accomplissement de leur mandat », lit-on dans le rapport signé des députés Emmanuel Fritz Gérald Bourjolly, Jean Danton Léger, Jules Lionel Anélus, Poly Faustin et Martial Depas. Le document n'est toutefois pas encore soumis à l'appréciation de l'auguste assemblée. Selon M. Bourjolly, président de ladite commission spéciale, les informations recueillies prouvent que les députés ne sont guère impliqués dans le meurtre du policier. Tout en reconnaissant que le député Séjour avait proféré des menaces de mort contre ce dernier, le parlementaire affirme que le détenu Darlin Charles a révélé que c'est lui qui a tué les policiers Walky Calixte et Jean-Richard Hertz Caillot. L'auteur de ce double assassinat, toujours d'après le rapport, révèle qu'il a agi pour le compte de Mackendy Francois « Ti Kenken ». La commission n'est cependant pas intéressée de savoir les raisons qui l'ont poussé à mettre fin à la vie du policier. Les menaces de mort proférées à l'encontre du policier, rapportent les commissaires, ne peuvent pas servir de base pour procéder à la levée de l'immunité des deux parlementaires. La commission estime que ces derniers doivent bénéficier du principe de la présomption d'innocence: « [...] la levée de l'immunité de nos deux collègues sera une possibilité offerte au juge d'instruction pour les mettre en détention sans avoir trouvé des indices pertinents de leur implication dans le crime », ont-ils fait savoir avec conviction. D'après le représentant de la commune d'Aquin à la 49e législature,il n'y a qu'une drôle de coïncidence entre les menaces faites par son collègue Séjour et la mort du policier Calixte. "Mais il n'y a véritablement aucun rapport", a-t-il déclaré, soulignant que le travail de la commission a été guidé par l'objectivité et le sérieux."Nous avons fait un très bon travail", se félicite-t-il sans gènes, disant que les traces des appels téléphoniques n'ont également pas permis à la commission de remonter les filières contrairement à ce qui est mentionné dans l'ordonnance du juge instruisant l'affaire... La commission avait auditionné une pléthore de personnes dans le cadre de son enquête. Les parents du policier défunt, le directeur de la police routière, les policiers appartenant à la patrouille que dirigeait Walky Calixte et les deux députés inculpés sont, entre autres, les personnalités qui ont défilé devant la commission spéciale. L'un des avocats du policier, Me André Michel, n'a pas mis du temps pour réagir aux recommandations du rapport. « Ce rapport prouve que le Parlement donne carte blanche aux bandits pour imposer leur loi. C'est une déception », a-t-il déploré, soulignant que cela ne va pas empêcher la justice de suivre son cours dans le cadre de cette affaire.L'homme de loi rappelle que l'immunité n'est pas éternelle.
Yvince Hilaire Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".