Crise politique/Dialogue

La Passerelle et la commission de passation de pouvoir se rencontrent et rencontrent d’autres acteurs

Publié le 2019-10-18 | Le Nouvelliste

Le pays s’enlise dans la crise politique. Entre le président de la République et l’opposition politique, c’est la corde raide. Chacun campe sur sa position et n’entre même pas en communication.  Sur le terrain, la « Passerelle », la commission de sortie de crise des secteurs clés la société civile et la commission de passation de pouvoir de l’Alternative consensuelle multiplient les rencontres.

« La Passerelle à déjà rencontré plusieurs partis politique, le Mouvement de la troisième voie, Fanmi Lavalas, Mache Kontre, la commission de passation de pouvoir…Jusqu’à présent, le dialogue est très positif et les gens sont très ouverts », a fait savoir vendredi au Nouvelliste le porte-parole de la Passerelle, le professeur Lemète Zéphyr qui a annoncé d’autres rencontres avec les membres de la communauté internationale en Haïti.

Les objectifs de la Passerelle et celui de la commission de la passation de pouvoir ne sont pas trop différents. La première veut arriver à la formation d’un gouvernement de sauvetage national, le second veut un gouvernement de transition. Les deux demandent au président de la République de démissionner. Toutefois, Lemète Zéphyr a souligné que les deux structures ne peuvent pas jumeler leur travail.

« Nous sommes là pour faciliter une rencontre entre tous les secteurs pour arriver à un accord politique. Si l'on s’associe avec l’une des parties, la Passerelle deviendrait alors un acteur en plus », a avancé le porte-parole de la Passerelle. Il a reconnu que la commission de la passation de pouvoir a beaucoup d’idées communes avec la Passerelle.

De son côté, le porte-parole de la Commission de passation de pouvoir a fait savoir au Nouvelliste que l’Alternative consensuelle n’a qu’un seul point de divergence avec la Passerelle. Selon Hugues Célestin, la Passerelle pense qu’il existe d’autres formules pour remplacer le président autre que celle du choix d’un juge à la Cour de cassation. « La Passerelle va consulter sur ce point les associations qu’elle représente et nous allons avoir une autre rencontre afin de nous fixer », a-t-il fait savoir.

Même si la commission de dialogue du président de la République est dysfonctionnelle après la démission d’Évans Paul, Jean Rodolphe Joazile, Sainphor Liné Balthazard et Josué Pierre-Louis, quatre membres sur sept, le professeur Lemète Zéphyr a précisé que la Passerelle est disposée à rencontrer Jovenel Moïse ou ses représentants.

La Passerelle devait boucler son travail dans un mois. Lemète Zéphyr souhaite que la Passerelle y arrive un peu plus vite en proposant aux acteurs un accord politique avec un programme détaillé pour la formation d’un gouvernement de sauvetage national et des feuilles de route acceptées par tout le monde.

La commission de passation de pouvoir multiplie aussi des rencontres sur le terrain. Même si l’opposition ne jure que par le départ du président de la République, Hugues Célestin n’a pas écarté la possibilité de réaliser des rencontres avec le président pour une passation ordonnée du pouvoir.

Le chef de l’État a déjà, quant à lui, écarté toute possibilité de démissionner. « La Constitution est claire. La population m’a voté lors de la dernière élection présidentielle. La Constitution précise quand je dois quitter le pouvoir et comment le faire. Le pouvoir appartient au peuple et le peuple m’a donné le pouvoir à travers la Constitution.  Il y a des mécontentements, mon rôle c’est de parler avec la population qui est mon seul patron. À présent, je vais lui parler souvent… », a affirmé mardi dernier le président avant de déclarer : « Ce serait irresponsable de ma part si je devais aujourd’hui signer la lettre de ma démission et laisser le système se régénérer… »

Comme pour se dédouaner de la situation économique et sociale du pays, le chef de l’État rend le « système » responsable de tous les maux de la République et appelle la population à le rejoindre dans sa lutte contre ce dernier.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".