Le monde de la boxe pleure la disparition de Patrick Day

Après 4 jours dans le coma, à batailler entre la vie et la mort, le boxeur américain Patrick Day, vingt-sept ans, est décédé, le mercredi 16 octobre 2019 au Northwestern Memorial Hospital de Chicago, des suites des blessures reçues samedi soir à Chicago lors de sa défaite par K.-O. face à Charles Conwell.

Publié le 2019-10-18 | Le Nouvelliste

« Patrick est né le 9 août 1992, à Freeport Long Island (New York), de parents haïtiens. Son père Dr  Philippe Day, et sa  mère Lyssa Buteau Day. Il est le benjamin d'une famille de 4 garçons. Dès l'enfance, il s'est passionné pour la boxe, et a commencé ses entraînements à quatorze ans. Parallèlement, il a poursuivi ses études classiques, et a eu une licence en santé et nutrition », confie à Le Nouvelliste son oncle, Dr Ronald Buteau expliquant combien son neveu était de bon commerce, ayant un mot gentil pour chacun avec un grand sens de l'humour et surtout très attentionné. « Aimé de tout le monde, il a laissé un grand vide qui sera difficile à combler », soupire le parent éploré du jeune boxeur.

Le monde du noble art pleure la disparition prématurée de Patrick Day décédé mercredi dernier à vingt-sept ans des suites d’une «blessure traumatique au cerveau» lors de son combat de superwelters contre son compatriote Charles Conwell pour le titre USBA à Chicago.

« Au fil des années, son amour pour la boxe continuait à grandir. En 2013, il changea de statut passant d'amateur et devient un boxeur professionnel », révèle le Dr Ronald Buteau soulignant que Patrick parlait couramment le créole. 

Avant de passer pro en 2013, il connaît en 2012 ses plus beaux succès chez les amateurs en remportant les New York Golden Gloves (avec en prime le trophée Sugar Ray Robinson du meilleur boxeur du tournoi toutes catégories confondues), deux titres nationaux, le normal et la version PAL, et une place de réserviste d’un certain Errol Spence Jr (champion unifié WBC-IBF des welters récemment victime d’un accident de la route) pour le tournoi olympique des welters des Jeux de Londres.

« Il a visité Haïti à plusieurs reprises. Il aimait et faisait la promotion d’Haïti à travers le monde, arborant fièrement le drapeau haïtien lors de ses matchs et affichait le bicolore sur les réseaux sociaux », se souvient l’oncle maternel du défunt.

Les circonstances du décès

« À terre aux quatrième et huitième rounds, Patrick Day est de nouveau terrassé lors de la dixième et dernière reprise sur un crochet gauche de son adversaire. Sa tête a heurté le sol et rebondi dessus. Il n’a plus bougé, inconscient, avant d’être sorti du ring sur une civière. Pris de convulsions et aidé d’un tube respiratoire sur la route, il a été opéré en urgence dès son arrivée à l’hôpital pour des lésions cérébrales. Avant de tomber dans un coma dont il n’est jamais sorti, succombant d’une blessure traumatique au cerveau », raconte le communiqué publié par DiBella Entertainment, la société de son manager Lou DiBella.

« Patrick Day n’avait pas besoin de boxer, poursuit le communiqué de DiBella Entertainment. Il venait d’une bonne famille, il était intelligent, éduqué, avait de nobles valeurs et avait d’autres avenues possibles à emprunter pour gagner sa vie. Il a choisi de boxer, en connaissant les risques inhérents pris par chaque combattant qui monte sur le ring. La boxe est ce qu’il aimait faire, ce qui lui permettait d’inspirer les gens et ce qui le faisait se sentir vivant.»

 « La mort de Patrick Day (17-4 en carrière pro, dont 6 KO), c’est le destin tragique d’un gamin qui a choisi les rings non pour se trouver un avenir, comme souvent dans ce sport, mais parce qu’il l'aimait ça », ont écrit les médias français BFM et RMC Sport qui ont consacré au défunt un portrait long format dans lequel les confrères lui rendent un hommage posthume en le campant comme « un combattant qui aurait pu faire autre chose de sa vie mais boxait pour l’amour du noble art. »

Le décès de Patrick Day, survenu quatre jours après son dernier combat, est la quatrième tragédie du genre de la boxe cette année après le Russe Maxim Dadashev, l’Argentin Hugo Alfredo Santillan et le Bulgare Boris Stanchov.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".