EVALUATION OCHA

La détérioration de la sécurité alimentaire s’accentue jour après jour

Deux mois après la publication d’un rapport indiquant que plus de « 2, 6 millions d’Haïtiens sont en insécurité alimentaire », le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU continue de tirer la sonnette d’alarme. Selon l’OCHA, « la détérioration de la sécurité alimentaire et l’augmentation des taux de malnutrition » se poursuivent dans le pays.

Publié le 2019-08-13 | Le Nouvelliste

En pleine crise d’instabilité politique, le pays a du mal à aborder les questions qui concernent au premier chef la population. Les conditions de vie des gens se dégradent de plus en plus et les interventions des pouvoirs sont davantage limitées. « La situation de la sécurité alimentaire en Haïti se détériore en raison d'une dégradation rapide de la situation économique et de la baisse importante de la production agricole causée par des périodes prolongées de déficit pluviométrique », a écrit l’OCHA qui fait une évaluation de la situation humanitaire avec un accent particulier sur le secteur agricole.

Malgré les alertes de stress hydrique émises au début de l’année, par manque de mesures adéquates, une pénurie d'eau a affecté la saison agricole printanière de cette année dans la majeure partie du pays. La récolte de printemps de cette année - qui devrait normalement couvrir environ 60 % de la production nationale - devrait être très faible, alors que la plupart des agriculteurs du département du Nord-Est n'ont même pas pu ensemencer leurs champs, ce qui a entraîné une réduction de la disponibilité des produits alimentaires locaux.

La baisse des disponibilités alimentaires est exacerbée par la hausse des prix des produits de base (+19% sur un an), ainsi que par la combinaison d'une inflation élevée et de la dépréciation de la monnaie nationale face au dollar américain (40% sur un an). Selon le bulletin numéro 21 du Centre national de sécurité alimentaire (CNSA), le panier alimentaire est passé de 1385 gourdes en décembre 2018 à 1563 gourdes en mars 2019 et 1730 gourdes en juin 2019, soit une augmentation de 5% en rythme mensuel et de 34 % en rythme annuel. Ce qui augmente considérablement la vulnérabilité chronique de la population haïtienne et réduit ses capacités de résilience.

Le président Jovenel Moïse peine à mettre en place un gouvernement légitime depuis plusieurs mois. Entre-temps, « les activités ministérielles sont toujours gelées, le décaissement des fonds par les partenaires techniques et financiers d’Haïti étant conditionné à la mise en place du nouveau gouvernement », a rapporté l’OCHA, soulignant au passage qu’il est de « plus en plus évident que la détérioration de la situation économique et de la sécurité alimentaire ne fait qu'aggraver l'état nutritionnel des enfants. »

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".