Un Bélo très serein au baptême de « Motivasyon »

PUBLIÉ 2019-08-12
C’est un Bélo très philosophe drapé dans un blazer très coloré qui nous fait découvrir « Motivasyon », son 6e album, qui traduit son état d’âme de quarantenaire le 8 août 2019 au Fubar. Tel qu’il l’explique, c’est comme un recueil de poèmes célébrant ce qu’il y a de plus beau en nous avec un son nouveau dans son répertoire.


On s’assagit avec l’âge, disait l’autre, et ce n’est pas notre BélO qui dira le contraire. Pour cause, l’homme qui aura bientôt 40 ans prend tout un autre virage dans son chantier de chanteur engagé. « Cet album dédié aux jeunes, n’est pas dans la dénonciation comme les autres, il est plutôt dans la célébration de ce qu’il y a de plus beau », confie-t-il à la conférence de presse du 8 août 2019. Conscient de l’effet pervers d’essentialiser sur le négatif, l'artiste est allé ce soir-là  à reprendre à son compte l’axiome « Il faut voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide ». « Plis nou pale de sa ki pa genyen, se enèji n ap wete sou sa nou ta dwe genyen », a-t-il déclaré.

A 40 ans, le natif de Croix-des-Boquets réalise que la jeunesse est très malmenée, qu’on en dit plus de mal que de bien. Il évoque le fait qu’on rejette les jeunes comme des couches jetables quand on a bien fini de les utiliser. Il nous suggère donc de faire preuve de prudence mais aussi de ne pas nous laisser faire comme il en fait état dans « Ti landeng », le tout premier morceau sur l’opus. « En moi il y a l’humilité, dit-il, la sagesse mais aussi le ti landeng, c’est-à-dire celui comme bien de nos compatriotes qui ne se laisseront pas marcher sur les pieds. »

Une oeuvre 100 % local. D’abord, c’est un album largement autofinancé, pas de mécénat sinon la collaboration avec des gens qui sont de la même paroisse que lui. Poppy Duverné, Keke Bélizaire, Fabrice Rouzier, Jimmy Jean Felix, David Casséus, Max Russo…L’expertise de Jaël Auguste et de Michael Brun ont été commandités expressément pour avoir un son plus jeune et ancré dans le temps. « J’ai flirté respectivement avec le reggae, le jazz et le rock, explique l’artiste. Dans mon travail il n’est pas question d’émettre un album chaque année, l’enjeu est plutôt de lancer un à chaque fois qu’un nouveau son se laisse découvrir par moi. »

Côté voix, à part celle du Nigérien Adekunle Gold sur "Eda", BélO est en solo sur tous les morceaux. C’est une suggestion de son manager qui l’a voulu tout seul comme voix, contrairement aux deux précédents albums, à savoir "Natif" où figuraient cinq invités et le best-of de ses 10 ans qui en comptait 22.

"Motivasyon" est le premier album en quatorze ans de carrière de l’artiste dont la toute première vente-signature est survenue hors de nos frontières. En effet, le lancement en Haïti à l’origine était annoncé pour le 6 avril, mais les crises qui ont marqué le pays à l’époque ont bien obligé l'artiste à le renvoyer sine die. BélO est alors parti à New York, au Canada et en Floride entre-temps avant de trouver ce 8 août finalement. Toujours avec philosophie, il se garde pour l’heure de faire des promesses d’autres soirées autour de l’album. Le chanteur préfère nous laisser avec l’expression « quand ce sera possible ! ».

Après la vente-signature, l’homme à la guitare nous a fait découvrir les titres de son nouveau bébé et a revisité les titres qui ont conforté sa légende également dont "Jasmine", son smash hit fétiche.  



Réagir à cet article