Parlement/ Securite

Climat d’insécurité: « La PNH manque de moyens », rappelle Michel-Ange Gédéon

La commission Justice, Sécurité publique et Défense nationale du Sénat de la République a rencontré, le jeudi 11 juillet 2019, le directeur général de la Police nationale d’Haïti Michel-Ange Gédéon autour de la situation d’insécurité qui prévaut dans le pays, notamment dans la région métropolitaine. Au terme de cette rencontre, le président de la commission, Jean Renel Sénatus, annonce que des mesures comme la création d’une commission d’enquête parlementaire pour chercher la vérité sur la disparition d’armes au palais national seront adoptées bientôt mais sans pour autant toucher du doigt la plaie de l’insécurité avec ses graves conséquences sur les populations des zones affectées.

Publié le 2019-07-11 | Le Nouvelliste

Avec un ratio de 517 morts pour les 7 premiers mois de l’année 2019 contre 698 pour toute l’année 2018, dont 25 policiers tués de janvier à juillet 2019 contre 17 pour toute l’année 2018 sur ses bras, le directeur général de la Police nationale d’Haïti devrait avoir bien de choses à expliquer  à la commission Justice, Sécurité et Défense nationale du Sénat sur l’inefficacité des actions de la PNH pour sécuriser le pays. Mais tant pis pour la presse qui, comme d’habitude, n’était pas habilitée à assister à la rencontre, question de garantir la sécurité nationale, il n’y a pas grand-chose à mettre sous les dents, sinon cette révélation du directeur général de la PNH Michel-Ange Gédéon, lâchant : « On ne peut pas avoir une bonne police avec des moyens au rabais. Cela veut dire que la question de moyens, de budget fait défaut à l’institution policière », balance le directeur général.

Malgré ce manque de moyens et, bien sûr, le manque de résultats constaté sur le terrain, le Dg est en mesure de se donner un satisfecit en révélant que la « PNH pose des actions énormes sur le terrain » et que ces actions seraient noyées par un manque de communication dans cette « situation extrêmement corsée ». A ce point, n’attendez pas à ce que le directeur général de la police révèle s’il y a un plan pour contrecarrer les actions des gangs armés qui sèment la terreur à Port-au-Prince. En matière de sécurité, c’est la discrétion totale; mais le Dg peut vous assurer que « la solution est pour aujourd’hui même », même s’il vous demande de se questionner sur la provenance des armes et des minutions utilisées par les gangs.

Alors qu’on se casse la tête pour répondre à la question du responsable de la PNH sur la provenance des armes et des munitions qu'utilisent les bandits dans la ville, le sénateur de la Grand-Anse, Saurel Jacinthe semble sortir de la rencontre avec un élément de réponse.

Ce sénateur qui, jusque-là, était proche du pouvoir, avait quelques minutes auparavant, sauté de la salle de rencontre pour venir cracher son amertume contre le pouvoir en place, son pouvoir par-devant les caméras de la presse. Selon lui, le Dg de la PNH aurait révélé, lors de la rencontre, que des policiers ont saisi, au cours du mois de janvier dernier, une dizaine de camions suspects dans la zone de Ganthier. Suite à cette arrestation, le directeur de la PNH aurait tenté, en vain, de contacter le directeur général de la douane, le Premier ministre d’alors et le président de la République et qu’aucun d’eux n’a manifesté d’intérêt pour donner suite au dossier. Saurel Jacinthe conclut  « que les dirigeants de ce pays sont des gangs » et annonce du coup qu’il tourne le dos au pouvoir pour passer dans l’opposition.

A propos de cette histoire de camions servant de cause occasionnelle au sénateur Saurel Jacinthe pour laisser le bateau du pouvoir, le directeur général de la PNH minimise l’affaire et souligne que les camions transportaient du ciment et du fer. Effectivement, il a dû faire face au mépris des autorités qui n’avaient pas jugé bon de faire contrôler les camions, mais lors de la rencontre, il a sorti cette anecdote juste pour mettre l’accent sur « le manque de synergie entre les autorités opérant au niveau des frontières ».

Des camions entrant sur le territoire sans aucun contrôle de la douane, une piste de réponse à la question du directeur de la police à propos de la provenance des armes et des minutions utilisées par les gangs.

C’est dans cette atmosphère que le président de la commission Justice, Sécurité et Défense nationale du Sénat Jean Renel Sénatus annonce qu’une commission parlementaire sera créée pour enquêter sur « une cinquantaine d’armes à feu disparue en 2012 au Palais national ». Le sénateur espère aussi sensibiliser la population aux actes de violence qui gangrènent la société.

Hormis une distinction établie entre « gangs sociaux et gangs politiques » qui opèrent avec des motifs bien différents dans la cité, le sénateur Jean Renel Sénatus ne voit pas lui non plus la solution aux menaces des gangs armés, sinon un programme de réinsertion qui peine déjà à s’insérer dans la société.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".