Port-au-Prince, ville presque morte et conciliabules pour définir l’alternative au départ du président Jovenel Moïse

Publié le 2019-06-11 | Le Nouvelliste

Mardi, quarante-huit heures après les manifestations de dizaines de milliers de personnes à travers le pays pour exiger la démission du président Jovenel Moïse, le grand commerce, la majorité des écoles n’ont pas fonctionné à Port-au-Prince et dans d’autres villes de province. En plusieurs points du territoire, au Champ de Mars, dans les parages du palais national, à St-Marc, dans l’Artibonite, des manifestations improvisées ont été dispersées par la police.

Sur la route nationale numéro no 1, à hauteur d’Arcahaie et de Carabet, des tirs ont été signalés. La police est intervenue pour ouvrir la route à la circulation. Entre-temps, le journal a appris que des partis politiques en conclave planchent sur une proposition de transition. Plusieurs sources contactées ont indiqué que le Forum économique du secteur privé est également en discussion avec d’autres acteurs sur la conjoncture.

Aujourd'hui, le Forum a rencontré des représentants de Nou pap domi. Demain, ce sera les syndicats avant d'autres acteurs concernés par la situation. L'objectif est d'avoir une masse critique de personnes et un plan pour changer le système, a confié une source proche du Forum économique du secteur privé, qui n'est pas surpris par le silence du président Jovenel Moïse.

Sans détour, le sénateur de l’Ouest Patrice Dumont a appelé le président Moïse à démissionner et à s'éviter un sort à la Vilbrun Guillaume Sam, président haïtien tué en juillet 1915 par une population en colère ayant attaqué le palais national après le massacre perpétré à la prison de la capitale aux ordres du président.

Le président Jovenel Moïse n’a pas réagi aux appels à la démission. Il est resté emmuré dans le silence. La seule communication du président Moïse sont deux messages postés sur Twitter pour condamner avec véhémence l’assassinat du journaliste Rospide Pétion de RSF et l'attaque contre Radio Télé Ginen. C’est « un acte odieux », a écrit Jovenel Moïse, qui a présenté ses condoléances à la famille du journaliste et à ses collaborateurs. Il n’a rien pipé sur les appels à la démission formulés par les petrochallengers, l’opposition, les cultes religieux et le secteur privé des affaires.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".