Arnold Antonin à l’honneur à la Quinzaine du livre 2019

PUBLIÉ 2019-06-11
Tout comme les hommes de lettres Dany Laferrière et Jean Price Mars et le lodyansè Maurice Sixto, le cinéaste Arnold Antonin sera honoré dans le cadre de la Quinzaine du livre 2019 qui va du 2 au 20 juin. Pour le maître du documentaire comptant plusieurs travaux sur des écrivains à son actif, cet hommage a une grande valeur. Témoignage d’un grand amant du livre.


« Nous allons profiter de la 25e édition de Livres en folie pour rendre hommage à un grand cinéaste haïtien, Arnold Antonin. Il est un élément important dans la conservation de la mémoire. Par son œuvre, il a immortalisé tant de personnalités, tant d’écrivains, musiciens et autres. » Ce sont les propos tenus par Max Chauvet, capitaine du journal Le Nouvelliste, dans le cadre du lancement, le 2 juin, de la Quinzaine du livre 2019. Eh oui, en plus de l'invité d'honneur de Livres en folie, l'immortel Dany Laferrière, d'autres personnalités dont Jean Price Mars, Maurice Sixto et bien entendu Arnold Antonin seront au coeur des activités.

« Ça me fait quelque chose », confie le cinéaste qui ne cache pas son bonheur. Je suis toujours sensible par rapport à des honneurs de ce genre. C’est agréable d’être honoré en tant que cinéaste amant du livre à une activité autour du livre », a-t-il ajouté.

Quand Arnold se dit amant du livre, c'est un euphémisme, quand on sait qu'il a une filmographie abondante sur des écrivains qui ne sont pas des moindres. Vous qui lisez jusque-là, tenez vous bien car la liste est longue : Jacques Roumain, René Dépestre, Jacques Stephen Alexis, Gérard Bloncourt, Anthony Phelps, Frankétienne, Bernard Diedrich, Odette Roy Fombrun, Paulette Poujol-Oriol, Aubelin Jolicoeur.

Pas encore satisfait de cette belle collection, il entend bientôt consacrer des films à Roger Dorsainvil, qu'il dépeint comme un véritable « toutiste tropical » en plus d'avoir été un ami personnel. Anténor Firmin, pour avoir donné la plus célèbre réplique à la théorie pernicieuse d'un certain Gobineau et aussi sa politique progressiste qui nous aurait conduit ailleurs qu'à ce chapelet de crises qui caractérisent notre histoire récente. Jean-Claude Fignolé, pour ses magnifiques ouvrages. Arnold Antonin voudrait pouvoir aussi s'intéresser au travail et au parcours d'essayistes comme Laennëc Hurbon.

Livres en folie, aux yeux du cinéaste, représente la plus grande activité autour du livre tant dans le bassin caribéen que dans l'Amérique centrale. « C’est une chance énorme qu'on a d'avoir une activité qui rend le livre accessible à la grande majorité, note-t-il. Ce qui rend le livre peu attrayant à travers le monde c'est bien entendu son prix onéreux. Livres en folie les propose en rabais. C’est donc de bonne guerre dans un pays avec tant de précarité. »

Le 20 juin, au Parc Unibank, sans vouloir influencer le public, Arnold Antonin assure qu’il compte faire le plein de ses auteurs préférés et dialoguer avec eux. Il s'agit de Dany Laferrière, d’Emmelie Prophète, d’Edwige Danticat, de Lyonel Trouillot, du poète Joël Dérosiers qu'il affectionne beaucoup.

En pratique pour lui rendre hommage, ses documentaires seront diffusés durant toute la Quinzaine du livre sur les médias liés à l'‘ANMH. Le jour de Livres en folie, ils seront disponibles à la vente au kiosque de Communication Plus.

Arnold Antonin encourage tous les amants de la lecture à venir nombreux à Livres en folie, non seulement pour se procurer des ouvrages, mais aussi pour supporter l'activité qui ne doit pas dépérir même si on évolue dans un contexte de plus en plus intenable.



Réagir à cet article