Un deuxième triomphe pour Micheline Laudun Denis à Cuba

PUBLIÉ 2019-06-10
Photos : Fondation Culturama


Pour la deuxième fois en deux ans, la virtuose haïtienne du piano Micheline Laudun Denis s'est produite à la Havane avec l'Orchestre symphonique national de Cuba sous la direction du chef d’orchestre Enrique Perez Mesa. MLD a, une fois de plus, étonné son public en interprétant magistralement, ce 2 juin 2019, le concerto pour piano #5 en mi bémol majeur, op 73 de Beethoven « Concerto de l'Empereur » qui lui valut un standing ovation de la part du public venu assister en grand nombre à ce concert au Théâtre National sis à la Plaza de La Revolución. MLD a étonné ce public qui avait déjà été séduit par sa prestation du Concerto pour piano de Grieg, en 2017. Bien qu’excellant depuis plus de 60 ans dans sa carrière de musique classique, elle est la 2e artiste haïtienne, après Martha Jn-Claude, chanteuse populaire et actrice, à avoir conquis le cœur des Cubains. Victime d’un accident qui affecta son bras droit, la pianiste pourtant invitée en 2018 n’a pu honorer cette invitation qui fut ensuite reportée à ce mémorable 2 juin 2019. Afin de travailler ce difficile concerto, elle entama des répétitions avec un enregistrement audio de la partie orchestrée du concerto (le minus one) dont est soustraite la partie du piano. Pas évident pour elle, nous confie sa fille Pascale, vice-présidente de la Fondation Culturama, car dans ce cas, sans la baguette du chef d’orchestre il est très difficile de jouer en synchronisation avec l’orchestre. Ayant fait le voyage à Cuba quelques jours avant le concert, Micheline a pu répéter deux fois avec l’orchestre symphonique national de Cuba . Un vrai régal dirigé par ce chef d’orchestre avec lequel elle a de belles affinités musicales. La musique étant un langage universel, parties cubaine et haïtienne ont communiqué dans une parfaite harmonie. Le concert avait débuté par la prestation de l’orchestre seul qui avait interprété la symphonie no 38 en ré maj de Mozart. Puis, en 2e partie, ce fut au tour de notre artiste nationale qui fut accueillie sur scène par un chaleureux standing ovation . Sa prestation de ce difficile concerto de Beethoven souleva l’admiration du public qui la salua par un deuxième et insistant standing ovation. Ce fut un moment d’extrême émotion nous confie l’artiste. Des Haïtiens venus des quatre coins de l'île se retrouvaient dans la foule compacte. Une station de radio communautaire haïtienne et plusieurs médias d'envergure de l'île ont couvert l'événement qui s'est tenu le 2 juin au Théâtre national. Micheline souhaite que l'État haïtien parvienne un jour à développer l’éducation artistique et musicale en Haïti, sans exclusion comme c'est le cas à Cuba. « Le Concert était à environ 5 pesos, donc accessible à tous , petites ou grandes bourses », fait-elle remarquer. Le voyage de Micheline Laudun Denis à Cuba était aussi marqué par sa visite à l'Institut Supérieur des Arts (l'ISA) qui n' accueille que très peu d’élus, soient les plus doués et talentueux finalistes du cursus du Conservatoire de musique ainsi que ceux de l’école des Beaux Arts et de l’école d’Audiovisuelle, nous explique Pascale. Plusieurs étudiants haïtiens ont espéré pouvoir intégrer cette institution, mais hélas, n’avaient pas le niveau requis pour y être admis, selon les témoignages de la mère et de la fille. Cependant, le Chef d'orchestre souhaite qu'il y ait des échanges entre Haïti et cette école supérieure à l'avenir, des échanges qui impliqueraient que des professeurs cubains entrent en Haïti pour des formations intensives et aussi que des étudiants Haïtiens partent là-bas pour se former. Pour arriver à concrétiser de tels projets il faudrait l’implication entière de l’Etat haïtien en terme d’éducation artistique . Mais vu son instabilité et son insensibilité persistante à promouvoir ses matières, cet enseignement reste à l’état de souvenir, selon Micheline Laudun Denis qui a en mémoire que Duvalier avait fermé le Conservatoire national qui a été le premier de la Caraïbe ! La pianiste souhaite donc que ces échanges puissent malgré tout se concrétiser dans un futur proche. La doyenne des musiciennes ne compte pas s’en arrêter là ! Elle s’est déjà remise aux cours qu’elle dispense à ses élèves, et à son piano afin d'honorer les concerts avec orchestre qui lui sont déjà proposés pour l’année 2020 !



Réagir à cet article