Pour Vincent Degert, la police seule ne peut pas résoudre le problème de l'insécurité

Publié le 2019-05-09 | Le Nouvelliste

Face à la détérioration de la situation économique mais aussi sécuritaire qui prévaut actuellement dans le pays, le chef de la délégation de l’Union européenne en Haïti, Vincent Degert, réclame des autorités haïtiennes qu’elles prennent leurs responsabilités.

« Nous pouvons exprimer des inquiétudes, des préoccupations par rapport à ce que l’on observe, à ce que nos propres investisseurs, nos entreprises nous disent […] Notre responsabilité c’est d’alerter, de souligner, d’attirer l’attention. La décision politique relève des acteurs politiques haïtiens, à eux d’assumer leurs responsabilités par rapport à cette situation », a déclaré Vincent Degert qui, lors d’une interview exclusive accordée à la rédaction la semaine dernière, en a profité pour revenir sur la situation d’insécurité sévissant dans certaines parties du territoire.

« Plus on attend, plus la situation sera difficile et compliquée à redresser », a prévenu l’ambassadeur Degert, rapportant que des entreprises européennes sont aussi victimes de l’insécurité, des blocages de route, des menaces de bandits armés, et voient également leurs camions  détournés de temps à autre.

Durant cette interview, Vincent Degert s’est mué en porte-parole des entrepreneurs européens, des constructeurs de route qui demandent aux responsables de restaurer le calme pour leur permettre de continuer à travailler normalement.

Comme autre conséquence directe du climat d’insécurité, l’ambassadeur Degert a évoqué des experts internationaux et européens, devant rentrer au pays dans le cadre d’un transfert de connaissances, de savoir en termes d’assistance technique, qui ont finalement fait part de leur volonté de ne plus y mettre leurs pieds.

« Je dois trouver d’autres experts qui pourront apporter leurs expertises sur les finances publiques, sur l’administration publique », a concédé Vincent Degert, indiquant qu’il n’a pas toujours l’impression que ce sentiment d’urgence est totalement partagé par les autorités haïtiennes.

Tout en reconnaissant qu’il y a un certain nombre de mesures qui doivent être prises pour rétablir le contrôle de l’autorité sur l’ensemble du territoire, le diplomate a mis en garde contre la tentation grandissante d’attendre de la police nationale quelque chose d’étranger à son métier, à son rôle.

« La police ne peut pas régler tous les problèmes du pays, ce n’est pas sa fonction d’éviter des collusions multiples au pouvoir […] La police ne peut pas empêcher la gourde de chuter ni l’inflation d’augmenter », a prévenu Vincent Degert qui en appelle à des réponses sur les causes fondamentales de cette situation d’insécurité.

« S’il y a une situation d’aggravation de la pauvreté, s’il y a une absence des services de base, c’est un problème de politique publique, de gouvernance et non celui de la police », a-t-il poursuivi.

Attention, Vincent Degert n’est pas partisan d’une perpétuation ad vitam aeternam d’une présence onusienne ou autre en Haïti. Selon lui, il faut avant tout que l’État haïtien reprenne sa souveraineté totale et entière.

Mais, ajoute-t-il, avoir une police sans une justice efficace constitue un autre problème.

« S’il y a un sentiment d’impunité générale qui existe et qu’on n’arrive pas à faire appliquer les lois, qu’on n’arrive pas à collecter les taxes aux frontières, à juguler la contrebande, à contrôler les containers qui arrivent dans les ports, cela offre des opportunités pour ceux qui veulent enfreindre la loi de se renforcer […] C’est un petit peu ce que l’on constate depuis ces derniers mois », a souligné Vincent Dergert.

Pour empêcher ce déferlement de l’insécurité sur le terrain, souligne-t-il, il faut que la PNH soit dans un environnement dans lequel elle peut opérer, qu’elle ne soit pas unijambiste, c’est-à-dire qu’elle travaille sans le concours de la justice.

Pour Vincent Degert, l’impact de l’insécurité est profond, montre qu’Haïti va au-devant d’une année extrêmement difficile, surtout en termes économiques.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".