Cap sur la première édition du Festival de la Mer et de la Pêche

PUBLIÉ 2019-03-13
Ce 16 mars, le grand public tant local qu’international est invité à participer à la toute première édition du Festival de la Mer et de la Pêche à Fort-Liberté. Au programme, des compétitions de pêche, de nage et des formations ; Boukman Eksperyans en guise de happy ending… Une belle brochette d’activités pour revaloriser la pêche et les attraits du chef-lieu du Nord-Est organisées par Manius Julmiste, citoyen actif de la zone, l’Université Quisqueya et l’association nationale des pêcheurs haïtiens.


Contrairement au Cap-Haïtien qui est éternellement hype et aussi active que le centre de Port-au-Prince, Fort-Liberté, sa voisine dont elle est séparée de 45 minutes en moyenne, est totalement authentique et paisible. « C’est la ville la plus paisible du territoire ! », affirme Manius Julmiste avec éclat dans la voix, un de ses dignes fils, qui a toujours forgé des projets pour le lieu.

« Fort-Liberté, dit-il, est une ville où la pêche est très pratique. C’est une activité qui touche 60 % de la population. » D’un autre côté il y a ses multiples attraits dont son chapelet de forts qui sont peu connus des outsiders. C’est donc dans l’optique de mettre en valeur tant la prédisposition à la pêche que la potentialité éco-touristique de la zone que l’idée d’un Festival de la Pêche et de la Mer a surgi. Le 16 mars est choisi en prélude à la fête patronale de la cité, la Saint-Joseph, le 19 mars.

Manius Julmiste, qui a effectué des études en aménagement du territoire au Campus Henry Christophe, avoue qu’une suggestion du recteur de l’université Quisqueya Jacky Lumarque a servi de catalyseur au projet qui se concrétisera ce 16 mars 2019.

Au programme de cette édition de lancement, il y aura des formations à l’intention des pêcheurs issus de diverses associations, des conférences, des compétitions de pêche et de nage qui seront sanctionnées par des prix alléchants, informe Manius. Boukman Ekperyans et plusieurs groupes connus dans le Nord-Est feront danser les festivaliers en fin de journée.

Tous ceux qui se souhaitent un week-end loin de la grisaille de la capitale ou d’ailleurs, Manius les encourage à venir nombreux dans sa ville pour participer au lancement d’une activité qui se veut pérenne.



Réagir à cet article