interview

Lutte contre la corruption : des institutions importantes ont failli à leur mission

Si le président de la République, Jovenel Moïse, a dénoncé à maintes reprises la corruption dans le pays et dit avoir aussi des preuves, l’ardeur de la lutte contre ce fléau semble être atténuée. Aucune entreprise ne figure sur la liste noire que devrait dresser la Commission nationale des marchés publics (CNMP) et les rares cas de corruption transférés au parquet sont classés sans suite.

Publié le 2018-06-13 | Le Nouvelliste

Economie -

Interrogé par le journal en marge du colloque sur les marchés publics, ce mercredi au Centre de convention et de documentation de la BRH, sur la déclaration du président Jovenel Moïse concernant la surfacturation de presque tous les contrats passés pendant les dix dernières années, l’ex-directeur de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC), le colonel Antoine Atouriste, a affirmé que la problématique de la corruption a été bien comprise et maîtrisée par le chef de l’État. Il a fait référence à la demande du chef de l’Etat d’intégrer dans le programme du colloque un nouveau chapitre qui traite des prix de référence.

C’est tout un plaidoyer prononcé par le locataire du Palais national sur la question des prix de référence. De l’avis de l’ex-directeur de l’ULCC, c’est une bonne chose. Cependant, M. Atouriste a préconisé la mise en place d’un dispositif de coordination nationale des 13 institutions qui luttent contre la corruption. Dans le cas contraire, la descente aux enfers ne fait que commencer pour le pays, d’après Antoine Atouriste. « Quand l’Etat doit payer, il y a surfacturation, on multiplie par trois et quand on doit payer l’État, à travers la Direction générale des impôts (DGI) et l'Administration générale des douanes (AGD), c’est la sous-facturation », déplore M. Atouriste pour faire comprendre l’ampleur de la corruption dans le pays.

Au cours de son passage à la tête de l’ULCC de 2012 à 2015, l’ex-colonel des Forces armées d’Haïti a révélé avoir transféré 30 dossiers relatifs à des corruptions au commissaire du gouvernement. « À mon arrivée à l’ULCC en 2012, j’avais trouvé 14 cas de corruption. Ensuite, j’avais finalisé 16 autres cas. J’avais pris le soin de transférer l’ensemble de ces trente cas au commissaire du gouvernement. Mais ces dossiers sont classés jusqu'à présent sans suite au niveau du parquet. Ce sont pour la plupart des cas de corruption très graves liés aux marchés publics, à la surfacturation, la corruption et au gaspillage des fonds publics », a indiqué M. Atouriste, soulignant que ces dossiers dorment encore dans les tiroirs du parquet.

Interrogé également sur les propos du président, Florient Jean Mari, coordonnateur de la CNMP, a fait savoir qu’il n’est pas en mesure de se prononcer sur la surfacturation des contrats au cours des dix dernières années. Il pense toutefois que le président Jovenel Moïse a apporté un élément de réponse dans son discours à ce phénomène quand il fait référence à l’absence des prix de référence dans le pays. « Quand un marché est soumis à l’appréciation de la CNMP, les techniciens pourraient estimer que le montant dudit marché est trop élevé. Toutefois pour dire qu’il y a surfacturation, il doit se référer à des prix de référence, ce qui n’existe pas pour l’instant », a expliqué M. Jean Mari, ajoutant que la CNMP ne procède pas à la passation des marchés, c’est l’autorité contractante qui lance l’appel à concurrence, qui analyse les offres et décide en fonction des propositions. La CNMP reçoit les offres et les analyse afin de donner un avis conforme, précise-t-il.

Sur le site Internet de la CNMP, aucune liste noire n'indique les noms des entreprises ayant manqué à leur devoir dans le cadre d’un marché public. Le coordonnateur de la CNMP a souligné qu’il revient aux autorités contractantes d’informer l’organisme régulateur du marché public quand elles ne sont pas satisfaites de l’exécution du contrat. Il a fait savoir que la CNMP met les bouchées doubles afin d’avoir une équipe de techniciens sur le terrain pour vérifier l’exécution d’un marché.

« Il n’y a aucune plainte reçue à la CNPM depuis que je coordonne cette entité. Quand l’autorité contractante, qui est le propriétaire du marché, dépose une plainte à la CNMP, des techniciens sont déployés sur le terrain pour la vérification des faits avancés. Souvent, on demande à une contractante des nouvelles sur un marché qui suscite des doutes, elle vous dit que tout va bien. A ce moment-là, la CNMP ne peut pas inscrire la firme chargée de l’exécution dudit marché sur sa liste noire », a indiqué Florient Jean Mari, souhaitant que tous les acteurs puissent jouer leur rôle.

Dans son discours prononcé à l’occasion de l’ouverture de ce colloque, le chef de l’État, Jovenel Moïse avait repris le vieux proverbe « qui ne dit mot consent » pour souligner la complaisance des acteurs qui se font complices de la corruption.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".