Préval, l'hommage unanime

Publié le 2017-03-10 | Le Nouvelliste

National -

Simple, sobre, sans pleur, sans cri, un ultime hommage a été rendu au président René Préval le vendredi 10 mars, une semaine après sa mort. Peu avant deux heures, le corbillard transportant la dépouille de l’ex-président René Préval s’est immobilisé en face de l’entrée sud des jardins du Mupanah où doit se tenir, de 2h à 6 h, une cérémonie d’hommages et de recueillement. Les préposés du Pax Villa, soucieux des détails, ne nuisent pas à la légende de l’homme de Marmelade, ponctuel pendant son vivant, comme s’il avait une montre suisse dans l’estomac. Des policiers, certains en grande tenue, saluent et veillent sur la dépouille du chef de l’Etat que transporte plus d’une dizaine d’agents de l’USGPN vers une chapelle ardente, sous des tentes, au pied d’une petite estrade, dans un écrin de bougainvilliers. Le cercueil, drapé des couleurs nationales, suivi entre autres par l’épouse du président, Elisabeth Préval, sa fille aînée Dominique Préval, ses sœurs …, est posé sur un petit chariot mortuaire bordé de fleurs aux couleurs vives. Quelques minutes trépassent. La veuve, robe blanche, se recueille, le visage triste. Elle résiste puis revient, se signe, exécute le même geste sur le front du défunt. Elle touche tendrement le visage de René Préval parti sans prévenir, parti sans une ultime confidence, sans dire adieu, retourne à son siège et craque. Des larmes glissent sur le visage d’Elisabeth Préval qui se jette dans les bras de Dominique Préval. Solange Lafontant, longtemps divorcée de René Préval avec qui elle a eu deux filles (Dominique et Patricia), à la troisième rangée, entre des parents, des amis (es) et d’ex-ministres, dont l’ex-PM Jacques Edouard Alexis, Patrick Delatour, Evans Lescouflair, Jude Célestin…, pleure à chaudes larmes. La deuxième épouse du président René Préval, Geri Benoît, actuelle ambassadrice d’Haïti à Cuba, complet blanc, se recueille, repart vite, sans pouvoir masquer ses larmes par ses lunettes de soleil. Il n’y a pas de cris, pas d’autres grandes effusions. Sobrement, le ballet d’hommages se déroule. L’orchestre du palais national joue des musiques tristes alors que de hauts fonctionnaires de l’Etat, des têtes connues de toutes les origines sociales, des politiques de tous les horizons continuent de défiler, certains saisissant une ultime image du président René Préval. Accompagné de son épouse, l’ex-président Prospère Avril, ex-général en chef des Forces Armées d’Haïti, se fend d’un salut militaire pour honorer le disparu. Le président Jovenel Moïse et son épouse s’arrêtent au pied du cercueil avant l’ex-président Michel Martelly et son épouse. L’ex-président Jocelerme Privert, très marqué par cette disparition, est dans l’hommage lui aussi. Un regard, une étreinte, des mots sont autant de baumes mis sur la blessure de la famille par ces grandes personnalités politiques. Pour Euvonie Georges Auguste, prêtresse vodou, « c’est un devoir citoyen », pour exprimer le « respect » à un dirigeant haïtien, à un « grand stratège ». « Le président René Préval a marqué l’histoire de ce pays ces 25 dernières années. Je suis là pour un hommage mérité », souligne Fritz A. Jean, ex-gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH). Ex-ministre de l’Économie et des Finances, Daniel Dorsainvil soutient qu’il ne saurait ne pas payer de respect au président avec qui il a collaboré. « C’est un devoir et une obligation pour moi d’être là », souligne Kelly C. Bastien, ex-sénateur, camarade politique du président René Préval qui, lors de son second mandat, s’était rapproché du Parlement et avait initié « des relations détendues ». « C’est le support à l’ami. Il était un petit bourgeois proche du secteur populaire et paysan. Il était, en ce sens, à cause de son esprit d’ouverture, un pont », selon Evans Lescouflair, ex-ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique de René Préval. « Je viens saluer le départ d’un ami, d’un bon collaborateur, d’un bon professeur », indique le Premier ministre sortant Énex Jean-Charles, qui souligne que l’ex-président était un homme humble, concerné par les problèmes d’Haïti. « Je suis là pour exprimer mon respect à René Préval », indique l’ex-Premier ministre Évans Paul. « Tous les Haïtiens doivent du respect au président même si nous avions eu des désaccords avec lui », ajoute-t-il, rejoignant l’ex-président Martelly et beaucoup d’autres, dont l’acteur Haïtien Jimmy Jean-Louis pour qui cette cérémonie d’hommage est le parfait moyen pour le faire. « Je suis venu du Chili. J’ai senti la nécessité de venir. Le président fut un ami, il est toujours resté un ami en dépit de différences sur le plan politique », confie l’ex-Premier ministre Rony Smart (ex-OPL), chef de gouvernement de René Préval dont la démission à cause de désaccord politique avait provoqué une crise politique. L’ex-candidat à la présidence Eric Jean-Baptiste, outre la simplicité du président défunt, retient que ce dernier s’est battu par la stabilité et n’était pas un flambeur des deniers de l’Etat. Sans avoir l’accès à la famille, la foule d’anonyme est là. 13 ans, chétif mais vif, Jolivert Warrens, élève de 7e au Lycée Anténor Firmin, fait la queue. Il veut voir. « Je veux voir parce qu’il a été notre président, parce qu’on dit qu’il avait fait des choses pour le pays », confie-t-il dans le corridor fait de haies métalliques pour orienter le flot incessant d’anonymes venus payer un tribut de respect envers René Préval. « Je viens le voir une dernière fois. C’était le président de notre pays. Je l’aimais », témoigne Mme Paul Belfort, 57 ans, avant que les rayons du soleil ne mordent moins, avant le bouchon provoqué par la fermeture du Champ de Mars. Peu avant 5 heures, le soleil, masqué par des nuages tristes, a disparu à l’horizon. C’est l’avant-dernier jour de René Préval sur terre avant les funérailles samedi matin et l’inhumation à Marmelade. Roberson Alphonse

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".