Le dynamisme qu'a connu le tourisme sous la présidence de Martelly n’était qu’une perception, affirme Jessy Menos

Publié le 2017-12-29 | Le Nouvelliste

National -

Le dynamisme imputé au secteur touristique durant le quinquennat de l’administration du président Joseph Michel Martelly n’est qu’une perception, selon l’actuelle ministre du Tourisme. Pour Colombe Emilie Jessy Menos, qui a été secrétaire d'état aux Industries créatives au ministère du Tourisme sous la ministre Stephanie Balmir Villedrouin, les grands renforts de publicité qui accompagnaient les actions menées par l’ex-ministre ont altéré le jugement des observateurs. La ministre, qui présentait au journal Le Nouvelliste, ce jeudi, son bilan pour l’année 2017, rejette d’un revers de main les accusations lui reprochant son manque de dynamisme.

L’ex-ministre Stéphanie Villedrouin en fin de mandat, avait laissé entendre dans une entrevue accordée au magazine Challenges qu’elle avait laissé des documents de référence produits pendant ses années à la tête du ministère du Tourisme pour son successeur. Cependant, l’actuelle titulaire du MTIC affirme n’avoir trouvé nulle part des pièces justificatives pour se faire une idée chiffrée du travail qui a été accompli. « Aucun chiffre concernant les retours sur investissement de cette administration n’est disponible », a avancé Jessy Menos à titre d’exemple. « Combien l’investissement à Labadie rapporte-t-il à l’État ? », s’est questionnée la ministre, qui avoue ne pas disposer non plus de chiffres.

Jessy Menos sans avancer de chiffres a soutenu qu'il y a une hausse nettement significative des touristes dans le pays depuis son arrivée "Vous n 'avez qu'à verifier avec les lignes aeriennes.Rien que pour cette fin de saison, il n'y avait pratiquement plus de vols pour venir en Haiti. Les nombreuses réunions internationales tenues cette année sont aussi pour quelque chose a t- elle dit. Mme Menos a, par ailleurs, expliqué que la visibilité dont jouissait le ministère du tourisme sous Martelly était en grande partie due à la publicité. Cette dernière occupait une place de choix dans la stratégie adoptée par l'ancienne ministre Villedrouin et egalement de la manne de PetroCaribe. Celle qui affirme avoir atteint ses objectifs pour l’année 2017 à près de 80% dit opter de préférence sur les résultats et le changement réel que son travail va apporter. Sans minimiser le travail accompli par ses predecesseurs, Mme Menos soutient qu'elle et son equipe travaillent d’arrache pied pour que le tourisme haitien puisse connaitre ce nouvel essor tant proné. Loin d'agoniser comme le pretendent certains, le secteur se porte bien, il bouge a plaidé la ministre. Dans son bilan 2011-2015 qui reposait sur les 4 axes de la stratégie de mise en œuvre, Stéphanie B. Villedrouin avait indiqué que depuis 2011 et jusqu’en 2014 le pays avait connu une hausse de 20% des arrivées touristiques et de 50% des croisiéristes visiteurs. De plus, elle avait souligné que plus de 2 000 nouvelles chambres d’hôtel avaient été construites à travers le pays sous son administration. Celle qu’on assimilait à une boule d’énergie avait mené plusieurs actions et projets afin de repositionner Haïti comme destination touristique de qualité internationale et d’accroître les impacts positifs du tourisme sur la qualité et le niveau de la vie de la population. Un bilan qui laisse perplexe l’actuelle ministre si l’on en juge par ses commentaires. « Bon nombre de projets entamés par l’ancienne administration n’étaient pas viables et n’ont pas un impact sur le développement du pays ». Ils étaient légion les projets du temps de la ministre Villedrouin. Formation de cadres, aménagement et promotion des sites touristiques, règlementation du secteur sont autant de champs sur lesquels cette fameuse équipe du ministère a dû intervenir pour attirer les touristes. Et on peut dire à bien des égards ils y étaient parvenus. Mais il s’agissait avant tout pour ce staff de changer l’image institutionnelle du ministère du Tourisme en vue de relancer le tourisme de loisir en Haïti.

Pour Jessy Menos son bilan est positif. Sa présence active dans les foires internationales et dans les grands rendez-vous internationaux, ainsi que dans les fêtes champêtres, la campagne de sensibilisation Zafè touris se zafè pam, le comité de pilotage du Riatsud, l'inauguration des débarcadères dans le Sud, la formation des artisans dans le Sud…. sont autant d’actifs que la ministre dit compter dans son palmarès

Elle promet que pour les deux prochaines années l’apport touristique génèrera un retour sur investissement de 500 millions de dollars par an pour le pays, soit 1/3 du budget national.

Mme Menos, contrairement à son ancienne ministre, dit vouloir prioriser le tourisme de loisir en promouvant les sports nautiques et les sports montagneux. « Haïti étant une île et un pays montagneux il nous faut exploiter notre potentiel touristique », a précisé Colombe Emilie Jessy Menos. De plus, a fait remarquer la ministre, les loisirs touchent et les enfants et les parents. La ministre compte également promouvoir des tours pour les enfants et les universitaires dans les hôtels de province afin de développer le tourisme local. Des salons départementaux et un inventaire de potentiels touristiques sont également prévus dès 2018.

Avec 0.5% du budget national, soit moins d’un milliard de gourdes, la ministre Jessy Menos compte parvenir à la construction de 4 parcs d’attraction géants sur les îles adjacentes. Son objectif est de faire du tourisme le moteur économique du développement, selon ce qu’elle affirme. Et parce qu’elle est convaincue qu’avec le tourisme le pays peut se développer, elle invite la population et les autorités à s’approprier le secteur car » Zafè touris se zafè tout mounn ».

Martine Isaac
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article