Championnat Haïtien de football professionnel 2017 : Série de clôture/Plays offs/finales

L'AS Capoise succède au Real Hope

Vainqueur du Racing FG 3-1 en finale retour de la série de clôture du championnat haïtien de football professionnel dimanche soir au parc Miguel Saint-Jean de Morne Blanc, l’Association Sportive Capoise remporte son 2e titre de champion national après 20 ans de disette et succède au Real Hope du Cap-Haïtien. Antoine Sardouin qui a pris la relève de Maxime Auguste comme entraîneur de l'association Sportive Capoise en pleine série de clôture a réussi un incroyable pari.

Publié le 2017-12-26 | Le Nouvelliste

Sport -

3 buts au complexe sportif de Morne Blanc contre le Racing FG en finale de la série de clôture, c’est l’exploit qu’a réussi une ASC rénovée sous la houlette d’Antoine Sardouin. Le Vieux Coq capois termine la saison en apothéose, réussissant d’abord à conserver sa place parmi l’élite avant de se payer son 4e titre important en D1 et son 2e titre de champion national de l’histoire (il a remporté 2 Super-huit en 10 éditions).

Une victoire péniblement construite

Certains parleront de badji (la magie), d’aucuns de préparation foncière sérieuse de l’entraîneur Maxime Auguste, d’autres du discours plus compréhensif et plus amical d’Antoine Sardouin qui a remplacé Maxime Auguste après 4 journées. Le résultat est là : l’AS Capoise remporte son 2e titre de champion national de l’histoire. Dernière à l’issue de la série d’ouverture avec 13 petits points, l’AS Capoise n’avait qu’un souci avant le coup d’envoi de la série de clôture : éviter la relégation.

Pour y parvenir, les responsables avaient recruté l’entraîneur réputé le plus compétent et fils du club, Maxime Auguste, et enrôlé des joueurs comme Saturne Cadjy ( Baltimore SC) , Gustave Renaldo (Don Bosco SC) , Yves Adlin Dorimain et Bernadin Almonor (Juventus FC) , Charles Alexandre , Yvenet Noël et Frantz Moïse (Ouanaminthe FC) , Manchini Telfort (Real Hope). Des recrutements qui ont rendu le public curieux jusqu’à effectuer le déplacement en si grand nombre pour venir assister aux séances d’entraînement que Maxime Auguste décide de faire payer. Le public consentit, mais le directoire du club ne partage pas cette décision unilatérale. Ils tapèrent sur les doigts de Maxime Auguste qui perdit un peu de son aura et les joueurs perdirent un peu de leur motivation. Ils perdent 0-1 lors de la première journée de la série de clôture sur le terrain de l’Éclair (1ère journée) se rattrapèrent contre le FC Petit-Goâve 3-0 lors de la 2e avant de venir partager les points 0-0 lors de la 3e face au Racing CH. Mais battu 0-1 contre le Racing FG lors de la 4e journée grâce à une réalisation de Bendji Charles, Maxime Auguste laisse sa place à Antoine Sardouin sur le banc. Et le Vieux Coq alterne le bon et le moins bon : victoire 1-0 en déplacement aux dépens de l’AS Sud-Est (5e), 3-0 aux dépens de l’América (6e J.), mais défaite sur la pelouse du Tempête 1-3 (7e journée) puis nul 1-1 contre le Real Hope lors de la 8e journée. La menace de la relégation est constante, la fin de saison s’annonce difficile. Cependant, le club « jaune et noir » qui porte une couleur qui fait plus penser au Barça ou à Bologne est plus constant dans ses résultats et parvient finalement à éviter la relégation d’une part et à prendre la 6e place de la série de clôture, synonyme de barrages pour les demi-finales. Il élimine le champion en titre de la course dans un derby intéressant avant de sortir le Don Bosco pour avoir le droit d’affronter le finaliste de la saison d’ouverture en finale.

Une finale gagnée sur toute la ligne

Après leur victoire étriquée 1-0 au parc Résigné de Milot jeudi, chacun voyait les Capois menacés par un possible retour en force d’un Racing FG teigneux et menaçant, mais c’était sans compter sur la capacité du club capois. Au complexe sportif de Morne Blanc, le public du Racing FG n’a même pas le temps d’admirer les prouesses de Bendjy Charles ou de Daniel Jamesly (meilleur buteur de la compétition avec 12 réalisations et sur l’ensemble de la saison avec 17 réalisations), tant les Capois déjà bien en place leur font des misères. L’ouverture du score par Frantz Moïse (19e) envoie la formation gonaïvienne dans les cordes. Le temps pour elle de retrouver ses esprits, Peterson Junior Joseph, excellent depuis le début des plays-offs corsent l’addition (27e) rendant la situation plus compliquée. Le graal se rapproche du Cap-Haïtien. Quant Stevenson Guillaume réussit à transformer un penalty en faveur de la formation locale (54e) l’espoir renaissait un peu et on croyait à une possible remontada du club gonaïvien qui n’avait besoin que d’une victoire par deux buts d’écart pour remporter le titre. Mais la réalisation de Rodlin Philogène (72e) ruinait tous les espoirs de titre et même la réduction du score une nouvelle fois par Stevenson Guillaume (89e) ne changeait pas grand-chose. Il était trop tard pour revenir. L’AS Capoise l’emporte 3-2 et se hisse sur le toit du football national pour la 2e fois de l’histoire après le titre de champion remporté en 1997.

Des dignitaires qui espéraient mieux

Varieno St-Fleur et Jacques Ambroise de la COCHAFOP ont récompensé la formation championne en présence des sénateurs Youri Latortue et Carl Murat Cantave, du député Guy Jacob Latortue et de quelques dignitaires gonaïviens qui espéraient voir leur club l’emporter. Ils se sont contentés de leur trophée de finaliste même si Daniel Jamesly est distingué meilleur buteur de la compétition avec 12 réalisations.

Enock Néré
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article