Carifesta, un vrai tourbillon de plaisir

Publié le 2015-08-24 | Le Nouvelliste

Claude Bernard Sérant La Carifesta est un vrai tourbillon de sensations, de plaisir. Il faudrait bien avoir le don d’ubiquité pour être ici et là-bas en même temps. Pendant qu’au Triomphe des groupes de Trinidad, de Ste-Lucie et de La Barbade font le bonheur d’une assistance attentionnée dans une salle réservée au spectacle, dans une salle de projection, un public sage assiste, les yeux scotchés sur un grand écran, à un film de Patrick Delatour sur les années terribles de François Duvalier au pouvoir. D’un espace à l’autre, le spectacle est vivant, des pièces de sculptures vous accueillent. Même le tapis du Triomphe se déploie pour l’art. Pascale Monnin, dans une œuvre symbolique, pointe un doigt accusateur sur l’importation du riz. Des visiteurs regardent cette montagne de riz étalé où percent des crânes d'animaux et des sculptures représentant des têtes humaines. Plus explicitement, les sacs de riz estampillés du drapeau américain et les chaînes entourant ces sacs traduisent l’étranglement du marché haïtien. Chacun devise sur cette oeuvre qui se refuse au fini, car l’artiste, Pascale Monnin, ce lundi, ajoutait quelques touches sur le tapis. Le fumets au grand Market Encore dans cet espace la gastronomie est présente avec chef Stéphane, debout à côté de son complice qui avait pris part l’année dernière à un grand événement sur l’art culinaire en Haïti. Poussé par le besoin de flatter son palais par les mets créoles, un tour au grand Market fait découvrir, dans l’ambiance, des fumets de la cuisine, le monde de la gastronomie. Assis sur une table, une commande vite faite, vous explorez les plats savoureux au bout de la fourchette. Café Trio vous sert un barbecue au goût relevé. Oulala ! Vous reviendrez la prochaine fois pour revivre l’expérience gustative. Ils sont voisins, ces restaurants qui débitent ces saveurs dans une aire complètement dédiée à leur service. Retenons bien les restaurants dont les mets font saliver : Festi Délices, La Colline, Stella, Coin du chef, Tito’s Taco, Shish-Kebab, Kingston, Rooster pâtisserie, Govia, Obi, Dadou’s, Les Moulins d’Haïti, l’École hôtelière… Se casser la croûte dans ces restaurants qui ont une bonne cote ou bien le long de la rue Capois est facteur de goût et de prix. Dans des abris surmontés de toit de tôles ondulées érigés sur le trottoir, l’association des marchandes de la rue Capois s’organisent. Le poulet barbecue occupe le haut du pavé. Griots de porc, acras, riz arrosé, pikliz, tout un éventail de mets relevés de piment pour allumer des braises dans votre estomac. La bière, l’assorossi, le bwa kochon, le lyann bande coulent à flots. Un véhicule doté de haut-parleurs débite des spiritueux. Il est estampillé d’affiches de publicité significatives « Bwè pou pa razeu. ». Une autre manière de convier les « tafiateurs » à s’enivrer à bon marché. Au Musée du Panthéon national haïtien (MUPANAH), le cadre est tranquille. Les visiteurs parlent à voix basse, commentent les œuvres d’art qui racontent le passé colonial sur l’île d’Haïti. Dans un petit espace réservé, une Martiniquaise, Patricia Donatien, maître de conférence habilité à diriger des recherches à l'université des Antilles, entretient un public sur le sujet suivant : « Vivre son corps en terre post-esclavagiste et post-coloniale. » Quelques membres de l’assistance trouvent que le sujet de cette conférence est trop important pour le confiner dans un espace aussi restreint. Un Martiniquais est même allé jusqu’à dire qu’il faudrait un vaste espace pour accueillir du monde. Carifesta, c’est aussi le rire à gorge déployée avec des humoristes tels Kako, Christina Guérin et cie. On se tord à écouter ces professionnels qui vous font marrer à partir de rien. Tabou allume le feu au kiosque Mais là où le show est vraiment chaud, c’est au kiosque Occide Jeanty. C’est du feu avec le Tabou Combo. Les légendes du compas font un tabac devant un amphithéâtre acquis à leur cause. En écoutant ces étoiles, Hermann Nau, Kapi, Fanfan tibòt, Ralph Condé, on aurait dit que les beaux jours du compas sont de retour. Ils investissent la scène avec leurs hits. Ils allument la passion. Ce qui a mis le feu dans l’âme du président Martelly. Cette vedette ne pouvait pas laisser passer ce moment, il est venu en renfort sur la scène pour se donner à cœur joie. Bout en train, enfant terrible du compas, Martelly, à lui tout seul était une véritable attraction. Le public hurle de joie, les feux d’artifice explosent dans le ciel, les lumières et le son enveloppent un kiosque rénové qui fait honneur à l’événement. Carifesta ! C’est du vrai délire ! Pas un délire de trois jours comme au carnaval. C’est dix jours fiévreux, ardents, vibrant d’émotion où chacun fait le choix de son spectacle suivant le menu du jour à Port-au-Prince et dans les villes de province.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".