Qui soigne les malades en Haïti?

Ce sont en majorité des professionnels de santé frustrés, rongés par le stress, insatisfaits des conditions de travail qui soignent nos malades dans les hôpitaux. En tout cas, c'est ce que vient de révéler une étude menée par le Dr Wislet André à l'HUEH.

Publié le 2018-07-11 | Le Nouvelliste

National -

Il précise que cette étude vise à faire la lumière sur les facteurs qui influencent la grève succesive dans les hôpitaux publics. Selon le Dr Wislet André, ces grèves ont en commun des conditions de travail inappropriées.

S'arc-boutant sur l'OMS qui stipule que « le stress influe négativement sur la santé psychologique et physique des individus ainsi que l’efficacité de l’entreprise », il a montré le poids du stress mesuré sur le personnel soignant dans les hôpitaux.

Il s’agit d’une étude transversale et quantitative sous la forme d’une enquête menée dans les différents services à l’HUEH en janvier 2018. Le choix de l'HUEH s'explique par le fait que cet hôpital fonctionne 24/24 et 7/7 actuellement, avec 733 membres du personnel administratif et de soutien, 129 médecins de service, 188 résidents, 96 internes et 212 infirmières et auxiliaires.

Pour aboutir à des résultats fiables, le Dr Wislet André dit avoir utilisé le questionnaire de Karasek qui permet de mesurer le stress en milieu de travail.

Ce questionnaire a été élaboré par Robert Karasek, psychologue et sociologue américain, en 1979. Il contient 26 items qui permettent d’évaluer la demande psychologique, la lassitude décisionnelle et le soutien social des travailleurs.

Après l’interprétation du questionnaire de Karasek, 91 personnes sur les 149, soit 61,07 %, ont un score de demande psychologique supérieure à 20 et lassitude décisionnelle moins de 71 qui les mettent dans les quadrants de « Job strain » tendu. Seulement 39 % sont actifs, selon le modèle.

Plus loin, il dit établir un rapport longtemps soupçonné entre la présence au chevet du patient, la position dans la hiérarchie médicale et le niveau de stress mesuré. Ainsi, les internes et les infirmières qui passent plus de temps avec les patients sont les plus stressés. 30 internes et 25 infirmières contre 5 médecins sont stressés au travail avec toutes les conséquences négatives que cela pourrait avoir sur le rendement professionnel.

Pour grossir les traits, il existe une forte relation entre la position dans la hiérarchie médicale et le stress. La probabilité de stress varie selon qu’une personne sera interne ou résident par exemple. Et au fur et à mesure qu’on progresse dans la hiérarchie médicale, la probabilité de faire face au stress semblerait diminuée.

Tout au long du travail, le Dr Wislet André a esquissé des rapports entre différents paramètres comme le sexe, l'expérience, etc. Si certaines relations n'ont pas pu être établies, il n'en demeure pas moins vrai que le personnel médical est exténué. Par voie de conséquence, ils ne sont pas dans les conditions pour fournir les soins que requièrent les patients.

Le « stress mesuré » qui est l'objet de cette étude n'est pas une petite frayeur professionnelle. Il est, à la limite, normal en milieu hospitalier. Ce stress est le résultant d'une désorganisation mesurée qui peut avoir une influence négative sur le travail et qui mérite une prise en charge spécialisée.

En guise de conclusion, le Dr Wislet André a proposé des pistes de solution. « Il est important d’améliorer les situations dans lesquelles s’exercent nos professionnels de la santé dans les hôpitaux publics. Cela diminuerait la souffrance du personnel soignant mais permettrait aussi aux hôpitaux d’atteindre leurs objectifs. »

« Avec une amélioration ergonomique, psychosociale, le personnel pourra sentir le bien-être au travail. D’où une amélioration dans la performance et une progression vers les objectifs d’un hôpital. Il reste aux décideurs du domaine de bien jouer leur rôle pour minimiser les souffrances des médecins et infirmières à l’hôpital, et les patients pourraient bénéficier d'une meilleure qualité de soins », a-t-il écrit en guise de conclusion.

Ses derniers articles

Réagir à cet article