Rebecca Zama, pour l'amour de la musique

PUBLIÉ 2018-07-10
Elle s’appelle Rebecca Zama. Jeune Américaine d’origine haïtienne passionnée de musique, elle chante depuis l’âge de 5 ans. Âgée de seulement 19 ans, la jeune femme traîne derrière elle une longue carrière. Bien qu’elle évolue loin de la terre de ses ancêtres, Rebecca Zama est une haïtienne de cœur qui voue un amour pur et sain à Haïti et à sa musique.


Chanteuse d’origine haïtienne, Rebecca Zama est née et a grandi aux Etats-Unis. Pourtant elle porte Haïti, le pays de ses parents, sur son cœur. Il n y a pas longtemps que l’on a découvert sa voix dans le remix « hello » d’Adèle. Calme et gentille, on voit bien que la jeune fille a l’âme d’une enfant malgré ses 14 années de carrière. En effet, mademoiselle vient tout juste de célébrer son 19e anniversaire le 27 avril 2018, même si on lui donnerait volontiers, quelques années de plus avec sa corpulence. Lookée a l’haïtienne, coiffée de longues tresses et portant de larges boucles d’oreilles créoles, il n y a aucun doute, Rebecca Zama est une haïtienne de cœur et de sang. Sa première prestation en Haïti date de 2016, et depuis elle a continué à venir s’y produire à chaque fois qu’elle en a trouvé l’occasion.

Pour quelqu’un ayant vécu à Boston toute sa vie, elle a l’accent parfait d’une francophone. Elle s’exprime dans un français châtié, c’est impressionnant. Ses parents étaient très clairs la dessus: leur fille devait parler français. C’est pour ça qu’elle a effectué toutes ses études dans une école francophone. Toute son enfance, elle a vécu dans un univers de musique « À la maison, il y avait toujours de la musique », se souvient Rebecca, qui a commencé à performer en public à 5 ans. La musique haïtienne surtout. Tabou combo, Tropicana, Carole Demesmin, étaient entre autres, ce qu’elle écoutait enfant. « J’ai grandi avec la musique haïtienne », a affirmé cette grande fan de James Germain, d’Emeline Michel, de Bélo, de Mikaben, de J-Perry qui rêve de chanter avec toutes les grandes figures de la musique haïtienne. Si bien que l’un de ses meilleurs souvenirs dans sa carrière reste ce jour où elle a partagé la scène avec Carole Demesmin et Emeline Michel, alors qu’elle n’avait que 10 ans.

Enfant timide, Rebecca dit avoir appris à s’exprimer grâce à la musique. « Ma mère a vite compris que je portais la musique en moi. Elle a été la première à m’encadrer et à me supporter. Je me sens vraiment chanceuse, j’ai toujours eu le soutien de mes parents, je ne pense pas que je serais arrivée là sans leur soutien. Surtout ma mère, elle m’a toujours encouragée et inspirée », confesse l’artiste qui a chanté ses premières compositions vers l’âge de 12 ans. En dépit de toutes les difficultés que peut connaître une jeune artiste, Rebecca ne baisse pas les bras, avec le support de sa famille, elle fonce. En 2014, elle sort son tout premier album « Brigther than sun ». Un pot-pourri de RNB, de pop et de soul. Grâce à cet album, sa carrière allait connaître un nouveau tournant. Elle allait faire des tournées, apprendre à porter sa musique partout et grandir.

Si avant elle chantait uniquement du RNB, afro et des chansons en anglais, la jeune femme a changé la donne. Avec ces deux derniers single, elle est passée au zouk, compas. Après un remix du tube hello de Adèle, elle a sorti « Can’t let you go, un morceau en créole et en anglais et « lanmou se lanmou », un mélange compas-zouk. Et oui, la chanteuse aime tous les styles musicaux et qui veut bien prouver ses talents en les abordant tous. « Avant je sentais que ma musique manquait et j’ai décidé de faire quelque chose de plus authentique, qui puisse m’identifier à mes racines caribéennes », affirme Rebecca, qui s’est lancé dans l’industrie musicale caribéenne en 2016.

Etudiante en relations internationales et en business à la Suff olk university, lorsqu'elle ne travaille pas sur sa musique, Rebecca est plutôt concentrée sur ses études. Directrice exécutive d’un organisme à but non lucratif basé à l’Asile, la ville d’origine de ses parents, elle vit très bien sa vie de célibat. « Je n’ai pas le temps pour les loisirs ou autre chose. La musique est mon unique et grand amour pour l’instant », a révélé la jolie célibataire avec des rêves plein la tête. Âme créative, Rebecca nourrit un amour particulier pour l’art si bien qu’elle n’imagine pas sa vie loin de la scène, loin de la musique et du théâtre. Également comédienne et musicienne, la fan du brésil fait du théâtre, joue au piano et prend des cours de guitare. Aussi elle aime apporter le bonheur dans son environnement.

Très concentrée sur sa carrière, la voix de lanmou se lanmou a beaucoup d’ambitions. « Je rêve grand. Je rêve de gloire. Je rêve de Grammy. Je veux pouvoir rentrer dans une salle et être reconnue par tout le monde. Je veux faire le tour du monde avec ma musique et mon talent. Je veux porter la musique haïtienne partout dans le monde », ambitionne la native du qui veut aller sur Hollywood boulevard et voir des étoiles portant son nom au sol.



Réagir à cet article