Stéphanie Douyon, la boss de Catch Agency

PUBLIÉ 2018-05-14
Elle est vivante, gaie et bourrée d’énergie. Une jeune femme dynamique qui a su se faire un nom dans l’entertainment en Haïti. Véritable battante qui a bravé difficultés et aléas du showbizz haïtien pour s’imposer en leader dans un monde d’hommes, voici un portrait de Marie Stéphanie Douyon, numéro 1 de Catch agency.


Qu’il pleuve, qu’il tonne, je serai là aujourd’hui, me lance-t-elle tout de go ce matin-là, quelques heures avant son arrivée pour notre entrevue qu’elle n’a cessé de reporter ces trois dernières semaines. Il est déjà 2h p.m. lorsque Stéphanie Douyon arrive, toute mignonne. Elle semble différente avec sa nouvelle coupe de cheveux, de longues extensions. Depuis le temps de Kòmsi wow où on l’a découverte sur le petit écran, l’ancienne présentatrice était fidèle à son look au crâne rasé. Aujourd’hui, elle a grandi, mais elle a gardé sa gaieté et sa bonne humeur. Potelée, chic et sérieuse, dans son ensemble noir et blanc, elle arbore ce sourire qui illumine son visage. Ses yeux étincelants témoignent sa vivacité, de sa joie de vivre et d'une détermination sans faille. D’une voix chaleureuse, la jeune femme qui est devenue une référence dans l’organisation d’évènements culturels, s’ouvre à la conversation pour se mettre à nu et nous faire part des coups durs qui ont façonné sa vie.

Manager, organisatrice d’évènement, booking agent et spécialiste en relations publiques, Stéphanie Douyon traîne derrière elle une longue carrière dans les coulisses de la vie d'artistes tels que Izolan, PJay, Dro Martelly. Avec Catch Agency qu’elle a mise sur pied avec Romaly Saint-fort et Lovens Jean Célestin, madame a également joué un rôle clé dans la cuisine de divers grands évènements en Haïti, tels que Hangover, les concerts de Maître Gims, de Kaysha / Slai / Leila Chicot / Tanya St Val/Leila Chicot, pour ne citer que ceux-la. Elle gère assez souvent l’aspect promotionnel et relationnel pour des évènements organisés par d'autres productions. « C’est ma vie, je suis très polyvalente. Je fais toujours beaucoup de choses en même temps », reconnaît la native du Scorpion, qui a commencé à mettre ses empreintes un peu partout dans le monde culturel, très jeune. D’abord Tickette, elle s’est par la suite retrouvée à Radio Ginen où elle animait « Place aux jeunes », avant de faire ses débuts à la télé à l’émission ‘‘Kòmsi wow’’ qu’elle a présentée aux côtés de Steves J. Bryan a.k.a Sniper, pendant plus d’une année avant de mettre le cap vers RFM.

De là, l'organisatrice de hangover fait son entrée dans le showbizz en organisant des évènements. À l’époque, elle a eu l’idée de Spotligth, son premier event qui était dédié à la promotion des jeunes talents. Depuis, elle y a pris goût et brûle de passion pour. « Je ne suis pas tombée dans le showbizz, cette carrière s’imposait à moi, ma vie tournait autour de ce monde-là. C’était incontournable », laisse-t-elle entendre. Mais ce n’est que quelque temps après que ce métier allait véritablement commencer. Cette fois-ci, elle affiche Tanya St-Val et Leila Chicot. Là, elle rencontre le manager des artistes, Guilaine Cléry, qui lui apprend beaucoup sur le domaine. Sa carrière était lancée, mais les difficultés du domaine n’ont pas tardé à faire surface.

Mais elle a appris, elle est tombée et elle a eu la force de se relever. « Men m di fòk mwen reyisi. Je suis passionnée, je suis déterminée », martèle la jeune femme qui avait tout perdu en une soirée, qui s’est retrouvée au fond du gouffre, et qui a trouvé la force de sortir d’une dépression après six mois pour reprendre cette carrière qui a failli lui coûter la vie. « Cette expérience a marqué ma vie. Une véritable déception qui m’a servi de leçon. C’est grâce à cette mauvaise passeque je suis la Stéphanie Douyon d’aujourd’hui. J’arrive à anticiper et à braver les difficultés. C’est un métier qui semble n’avoir pas été conçu pour les femmes », a confié la manager. Elle a connu l’échec, a déçu certains et a su regagner la confiance de tous dans le domaine et prouver ses potentialités. Par ailleurs, elle soutient également que si elle continue à foncer, c’est aussi pour ses artistes et pour le public, car regarder au loin des centaines de personnes s’amuser et déborder de joie, lui procure un sentiment de satisfaction qu’elle ne peut expliquer. « Lè m gade jan m mete lajwa nan kè moun yo, sa ban m fòs pou m kenbe », assure celle qui a vu le jour un 31 octobre.

Unique fille de sa maman et benjamine de son père, Stéphanie a grandi comme une véritable princesse. « J’ai eu enfance merveilleuse partagée entre deux mondes, celui de ma mère et celui de mon père », se rappelle l’ancienne élève du Collège Marie-Anne que le père avait voulu voir embrasser une carrière de médecin mais qui s’est retrouvée très loin des hôpitaux. Cependant, elle a eu tout le support du paternel dans la voie qu’elle a choisie. Ses études classiques bouclées au Collège Classique d’Haïti, la représentante de T-Micky s’est tout de suite dirigée vers le CEDI pour des études en Marketing et Relations publiques. « Mon père m’a beaucoup choyée. J’étais sa fifille chérie. Il a accepté mon choix de carrière, bien qu’au début, il n’y voyait qu’une folie. Il était mon premier supporteur, il croyait en moi. Il avait foi en mes capacités et était sûr que je réussirais dans tout ce que j’entreprendrais », relate la manager d’Izolan qui croit en ses capacités et s’aime tout autant. Madame se dit folle amoureuse de sa personne.

Très sympathique, l’ancienne étudiante du CEDI est souvent qualifiée d’autoritaire, même si elle trouve que c’est plutôt une discipline de vie. Elle aime que les choses soient faites à sa façon, avec beaucoup de rigueur. Amoureuse de la vie, l’organisatrice de Hangover se dit très altruiste bien qu’elle préfère éviter les gens faux. Accro aux séries-télé, la manager d’Izolan est plutôt casanière. Elle ne boit ni ne fume. « Je peux passer la journée au lit à regarder des épisodes de séries et à déguster de bons petits plats. Oui, j’aime manger autant, que j’aime les belles voitures », confesse la boss de Catch Agency qui est aussi une femme très sensible et sentimentale qui laisse couler ses larmes devant un film.

Célibataire et sans enfant, cette femme forte qui est un cœur à prendre dit n’avoir aucun secret de réussite sinon sa détermination, sa foi et l’amour qu’elle nourrit pour ce qu’elle fait.



Réagir à cet article