Mouvements de protestation

Plus d’un milliard de gourdes de manque à gagner dans les douanes, une « task force» mise en place

Publié le 2018-03-12 | Le Nouvelliste

National -

A chaque journée de grève des douaniers, le Trésor public accuse un déficit de 150 millions de gourdes. Ce qui porte à environ un milliard de gourdes de manque à gagner pour les caisses de l’Etat après quelque sept journées de grève. Pour tenter de stopper cette hémorragie, le gouvernement met en place, lundi, une "task force" pour gérer les douanes du pays et mater le mouvement de grève des douaniers.

A l’issue d’une rencontre lundi à la Primature, le Premier ministre Jack Guy Lafontant a mis sur pied une "task force" composé des ministres de l’Economie et des Finances, de l’Intérieur, des Affaires sociales, de la Police nationale, du commissaire du gouvernement, du coordonnateur de l’OMRH, du directeur général de la douane et de Guichard Doré, conseiller spécial du chef de l’Etat. Cette nouvelle structure a pour mission de « travailler de façon durable et permanente jusqu’à la résolution du problème dans les douanes », a confié au Nouvelliste Guichard Doré.

Le conseiller spécial de Jovenel Moïse a rappelé que non seulement la douane permet à l’Etat de rentrer des devises, mais elle a aussi une mission de défense nationale. « Il n’y a pas de négociations sur ce secteur. L’Etat se doit d’assurer la continuité dans le fonctionnement des secteurs de défense et régaliens… », a-t-il dit.

Il n’y a pas de douaniers dans la "task force". C’est le directeur général de l’Administration des douanes qui servira d’interface entre les grévistes et le gouvernement, a précisé Guichard Doré.

Avec la formation de cette structure, le gouvernement ne ferme pas pour autant les portes du dialogue, a rassuré le conseiller spécial du chef de l’Etat. Cependant, M. Doré estime que la publication dans Le Moniteur du statut particulier que réclament les douaniers est une dérogation à la loi. Il y a le décret de 2005 sur le statut de la fonction publique, a évoqué Guichard Doré. « Tout statut particulier est une dérogation par rapport à la loi », a-t-il martelé dans une interview accordée au journal.

Dans toute démocratie il y a ce qu’on appelle les métiers régaliens de l’Etat comme les douaniers, les militaires, a fait remarquer M. Doré. Il a reconnu que pour ces métiers il peut y avoir des dérogations qui leur permettent de « renoncer à une partie de leurs droits pour protéger le droit général ». Pour lui, comme les douaniers ont une mission de sécurité et de défense nationale, « l’Etat haïtien doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement des douanes du pays ».

« Les institutions de maintien d’ordre sont autorisées à prendre toutes dispositions nécessaires pour assurer le fonctionnement de la douane », a soutenu le conseiller du président. De ce fait, a-t-il dit, le gouvernement a révoqué les permis de port d’arme à feu des douaniers. Cependant, pour le service de la douane, le directeur général de l’institution peut autoriser l’utilisation d’une arme à feu.

En guise de menace contre les douaniers grévistes, Guichard Doré a rappelé que les agents de la fonction publique ne peuvent empêcher le Trésor public de collecter des devises nécessaires au fonctionnement de l’Etat. « C’est puni par le code pénal et des sanctions disciplinaires peuvent être prises… », a-t-il annoncé. Pour lui, les douaniers ne peuvent pas entrer en grève.

Guichard Doré a annoncé que des dispositions ont été prises pour assurer le processus de dédouanement et le gouvernement invite tous les douaniers désireux de travailler à regagner leur poste et q'ils seront sécurisés par la police nationale.

Samedi dernier, avec le soutien des unités spécialisées de la police nationale, le gouvernement a procédé au dédouanement de plusieurs cargaisons de produits périssables et de matières premières pour les entreprises de la sous-traitance.

Parallèlement, les douaniers ne jurent que par la publication du statut particulier qui leur permet de jouir de certains privilèges et avantages. Ils maintiennent leur mouvement de grève et entament ce lundi leur deuxième semaine de protestation. Toutefois, ils annoncent la formation d’une cellule d’urgence pour permettre le dédouanement des médicaments, de sang humain, des cadavres et des bouteilles à oxygène.

Ses derniers articles

Réagir à cet article