Lancement de O-Klasik à Cap-Haïtien

PUBLIÉ 2018-03-07
Dans une conjoncture où les possibilités d’entreprendre sont très difficiles, beaucoup de jeunes Capois ont fait de la culture un vecteur de cohésion sociale tout en offrant d’autres manières de s’amuser sainement. Okap Klasik (O-Klasik), un groupement de jeunes, a fait son grand lancement le dimanche 4 mars 2018, à travers une activité culturelle organisée au Complexe Versailles. Danses classiques et traditionnelles, chant, slam, musique instrumentale, le public a eu droit à un spectacle de bonne qualité.


Fondé à Cap-Haïtien depuis peu, OKap Klasik se donne pour mission de renverser la tendance dans l’organisation des activités culturelles, selon Dieubon Bélizaire, le maestro et l’un des membres fondateurs du groupe. « Depuis quelque temps, le phénomène du ‘‘rabòday’’ prend de plus en plus d’ampleur. Que ce soit dans les ‘‘private party’’, les ‘‘block party’’, même dans les bals, les intermèdes sont assurés par des DJ qui jouent ce rythme. Non que nous ayons un problème avec ce genre de musique, il a son importance mais nous estimons nécessaire de revenir avec le style classique dans les activités qu’on offre aux jeunes. D’où l’initiative de O-Klasik », nous raconte Dieubon qui reprenait son souffle après les va-et-vient entre le hall et le backstage pour s’assurer que tout était dans les temps.

Avec un MC très éloquent, les entractes paraissaient attrayants et amusants. E moun yo te sou sa ! Deux numéros de danses classiques : une rumba et une salsa, ont ébloui le public. Les danseurs ont su captiver l’attention des spectateurs du début à la fin de leur numéro. L’expression de leur visage traduisait clairement ce comment ils vibraient au rythme des pas des danseurs qui mettaient énergie et passion dans leurs mouvements.

S’en sont suivis plusieurs numéros. Un groupe des Frères de l’instruction chrétienne a accompagné deux jeunes chanteurs sur des morceaux très populaires, Incroyable d’Harmonik par exemple. Ils ont encore du travail à faire mais cela promet. Quant aux danses traditionnelles, deux jeunes filles ont offert un numéro de Yanvalou mélangé à des rythmes de ballet moderne pour le plaisir des yeux des mordus de danses folkloriques.

Le summum de la soirée aura été sans conteste la reprise, contre toute attente, d’une chanson en espagnol par le MC. Ah ouais, le mec, il a assuré ! Salve d’applaudissements et rires fusant de toutes parts. DJ Manito Nation a assuré l’accompagnement musical de K-Bysh sur un slam saupoudré d’un refrain de compas. L’assistance a apprécié.

Bref, la soirée était réussie pour une grande première. Toutefois, O-Klasik aurait pu mettre la barre un peu plus haut. Côté marketing, le staff aurait pu mieux s’organiser et en termes de logistique également. Ils auraient pu donner plus d’éclat à la soirée, mais le spectacle valait tout de même le détour pour un dimanche après-midi.

Madjolah Pierre madjoh90@yahoo.fr



Réagir à cet article