La CCAH rend hommage à Henry Bazin

Le premier président de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage d’Haïti (CCAH), le docteur en économie Henry Bazin, a reçu un hommage posthume au cours du lancement du premier forum international sur l’arbitrage lors d’un cocktail réalisé par ladite chambre en présence de membres sa famille, ce jeudi 1er mars à l’Hôtel Karibe, à Pétion-Ville. Il s’agissait pour les organisateurs de le remercier pour « avoir mené les destinées de l’institution avec beaucoup de dignité, de respect, d’efficience et pour sa contribution inestimable dans [son] devenir ».

Publié le 2018-03-02 | Le Nouvelliste

Economie -

La CCAH, par le biais de son secrétaire général, Georges Henry, a tenu à rendre un ultime hommage à Henry Bazin, « un devoir de mémoire » comme l’a souligné le vice-gouverneur de la BRH dans son intervention remplie d’émotions. « Fils authentique et exemplaire », « grand patriote », « éminent professionnel », « homme de devoir », c’est en ces termes élogieux qu’il a fait référence à l’ancien ministre de l’Economie et des Finances (mars 2004-juin 2006) devant un public composé essentiellement d’officiels (ministres, parlementaires, diplomates, hauts cadres de l’administration publique), de professionnels du droit (juristes, avocats, magistrats) et de membres du secteur privé des affaires.

Dans son allocution, il a aussi vanté les mérites du défunt qui a fourni un « apport déterminant dans le décret de 2005 modifiant le livre IX du code de procédure civile sur l’arbitrage ». D’autres réalisations remarquables ont été aussi soulignées telles que « l’assainissement des finances publiques avec un budget qui s’est soldé par un déficit zéro et même excédentaire, la modification en 2005 de la loi de l’impôt sur le revenu de 1986, un nouveau traitement pour les pensionnaires civils, la création de nouvelles entités étatiques… ».

Cet « homme de grande valeur », pour reprendre les mots de Wilhelm Lemke, actuel président de la CCAH, a façonné la CCAH depuis la conception jusqu’à la matérialisation. Il a travaillé à l’élaboration des statuts de la CCAH, participé à sa promotion que ce soit au niveau des chambres de commerce départementales pour mettre en exergue l’importance des méthodes alternatives de résolution de conflits, ou au niveau des différents cabinets d’avocats pour présenter la mission de l’institution et les services offerts. Dans la foulée, une distinction à titre posthume a été remise à la famille du défunt, question de rendre concret l’hommage.

Il est à souligner qu’au cours de ce cocktail, en fin de soirée, Mme Marie Camille Pitton, docteur en droit international privé et avocate aux Barreaux de New-York et de Paris, a présenté l’arbitrage et le climat des affaires, tout en donnant l’opportunité au président de la CCIH, Frantz Bernard Craan de placer des mots de remerciements.

Ses derniers articles

Réagir à cet article