Oasis hôtel / 12 décembre

« Ti-Fi» de Saïka Céus en vente-signature: un succès encourageant

Publié le 2018-01-10 | Le Nouvelliste

Culture -

Ils étaient nombreux à faire le déplacement pour honorer la jeune lauréate du prix littéraire Deschamps 2017.

Saïka Céus l’a remporté haut la main avec forte impression sur le jury par son roman « Ti-Fi» écrit en créole. Il s’agit, dira-t-on, d’une histoire de plus sur l’enfance maltraitée et en domesticité. Oui, mais quelle sensibilité ! Quelles couleurs dans le style ! L’histoire n’en est que plus émouvante, le récit plus pathétique.

Saïka Céus était attablée sur la belle terrasse de l’hôtel Royal Oasis, a la rue Panaméricaine à Pétion-Ville. Une longue queue, d’acheteurs et admirateurs, était visible. Ces lecteurs potentiels ou enthousiastes patientaient pour avoir chacun son tour, l’honneur d’une dédicace de l’auteure.

Elle est jeune et belle Saïka, souriante, nullement importunée, elle a répondu au passage à deux ou trois de nos questions. A savoir qu’elle a des parents dans le département de l’Ouest du côté de Léogâne et également dans le Nord-Ouest, du côté de Coridon. Elle compte continuer l’aventure, séduite, mais le prochain roman sera probablement en français.

Sur la belle terrasse, avec ses tables abritées sous parasol, du beau monde dégustait des cocktails ou des bouchées assis et conversant en groupe de deux à quatre personnes.

On a pu remarquer des membres de la fondation Lucienne Deschamps et du jury du prix littéraire Deschamps : Ketly Mars, Jocelyne Trouillot, Tessa Mars, Peter Frisch.

L’écrivain et linguiste André Vilaire Chéry a fait la queue, comme tous les acheteurs intéressés a ce roman primé de Saïka Céus et venus l’encourager à continuer dans cette voie qui s’annonce royale pour l’auteure.

Saïka Céus a un joli talent. Comme une pierre précieuse à astiquer continuellement pour briller de mille éclats, elle doit persévérer, cultiver son don par un travail acharné, pour s’assurer un grand avenir littéraire.

Roland Léonard Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article