Premier album de Chedy Geto Bwa: Idantite m pa ka devye m

Deux ventes-signatures sont programmées pour le lancement du premier album de Chedy, l’enfant chéri de Martissant. La première se tiendra au Théâtre national le samedi 9 décembre 2017, tandis que la deuxième aura lieu dans le fief du rappeur, à savoir « Geto Bwa », à la huitaine.

Publié le 2017-12-06 | Le Nouvelliste

Ticket Mag -

La première vente-signature du premier album de Chedy Geto Bwa, « Idantite m pa ka devye m », est prévue pour le samedi 9 décembre 2017, au Théâtre national d’Haïti à partir de 10h a.m. Un spectacle sera offert pour clore la session avec des artistes et des DJs invités comme Wendyyy, Blaze One, Mr. Deng, DJ Cash Cash, B Mixx, entre autres. Avec seulement 150 gourdes, chaque supporteur aura droit à un CD, un poster et un maillot. Quant à la deuxième vente-signature, ce sera à Tibwa, fief du jeune prodige, le 16 décembre 2017, avec la participation de Tony Mix, Raram, etc.

« Idantite m pa ka devye m » est le cri d’un jeune marginalisé qui en a assez du traitement infligé à ses confrères issus des différents ghettos du pays, notamment Martissant. Cet album est adressé particulièrement aux jeunes de la 3e circonscription de Port-au-Prince, selon Chedy, à qui il demande de changer d'attitude en vue d’un avenir meilleur. Par ailleurs, il reproche à des « zotobre » d'utiliser à mauvais escient les enfants issus des « katye popilè ». « Preche lapè, vann imaj kote nou soti a, fè wè sa ki bon lakay nou, bagay anpil moun inyore », sont les différents messages véhiculés par ce disque.

Johnny Eugene, Chedy ainsi connu, est né et a grandi à Tibwa. Membre d’une famille de 7 enfants, il a commencé dans le rap en 2007 avec son groupe « Programme Plus » qui avait adapté « fanm kreyòl yo dous », un morceau qui a connu un grand succès après « Ki mele m » de Brimad. Après le 12 janvier 2010, touché par la baisse de régime du mouvement et par le départ pour l'etranger de plusieurs de ses camarades, Chedy se voit obligé de faire un arrêt et de poursuivre ses études classiques. Faute de moyens, après le bac, il se tourne vers la formation professionnelle, en lieu et place d’une formation universitaire, pour devenir un technicien en carrelage, tractopelle (Backhoe loader), feronnerie, technique windows, etc.

Conscient de la situation autour de lui, il refait surface en octobre 2016 en mode solo avec deux tracks : « M pa ka pè yo » et « Welcome to Geto Bwa », en vue de valoriser le quartier duquel il vient d’une part, et de dénoncer certaines pratiques louches d’autre part. Depuis le succès connu par « Welcome to Geto Bwa » à travers tout le pays, le « nèg geto » n’a pas arrêté de produire des morceaux les uns plus intéressants que les autres comme « M anvi wè yon lòt Matisan », figurant sur son mixtape, "Nou konn sa nou vo", sorti en décembre 2016, jusque-là inconnu du grand public, quoiqu' il avoue avoir atteint ses cibles. Un an plus tard, son album, annoncé par la sortie de "Geto love, est fin prêt.

Il invite les jeunes, notamment ceux de Martissant à qui l’album est dédié, à lui apporter leur soutien en se procurant le disque. Selon lui, c’est le meilleur moyen de l'encourager dans ce combat qu’il mène avec son micro pour le bien de tous les enfants du ghetto.« Depi w ale lekòl, nenpòt sa yon moun ta di de ou se gade tèt ou, konn sa w vo, konn valè w epi w ap wè vrèman idantite w pa ka devye w », a-t-il conclu.

Michelet JOSEPH micheletjoseph93m.j@gmail.com Auteur

Réagir à cet article