Plus de trois millions d’euros pour la construction d’un microparc industriel à Moreau

Le projet de construction d’un microparc industriel à Moreau, une localité de la commune de Torbeck, commence à prendre forme. Le président de la République Jovenel Moïse, accompagné de plusieurs de plusieurs cadres du gouvernement et le chef de la délégation de l’Union européenne en Haïti, Vincent Dégert, ont posé vendredi à Moreau en présence de plusieurs dizaines d’élèves et d’autorités locales, la première pierre de cette construction dont le démarrage des travaux est prévu en février.

Publié le 2017-12-04 | Le Nouvelliste

Economie -

C’est plus qu’un soulagement pour les potentiels bénéficiaires de ce microparc qui se situera à la jonction des communes de Torbeck et de Camp-Perrin, dans la localité de Moreau. Très tôt dans la matinée, le décor était déjà planté. Tout le monde attendait l’arrivée du président de la République pour lancer une œuvre qui, selon certains riverains, révolutionnera la production de cette zone. Ce microparc permettra de transformer le cacao fermenté, la mangue séchée et de produire du miel. Cette initiative, de l’avis des concepteurs, s'inscrit dans une vision commune de l'Etat haïtien et de l'Union européenne, afin de faire du commerce et de la relance économique des régions l'un des leviers les plus importants de la croissance économique durable du pays.

La réalisation de ce microparc de 7 254 mètres carrés est le fruit d'un partenariat entre le secteur public et le secteur privé. Il rassemblera des activités de transformation et de commercialisation de produits agricoles issus de quatre filières principales: le cacao fermenté produit par l'entreprise Ayitika, le miel produit par Atabey, la mangue séchée, le vinaigre et le jus de mangue produits par Vision S.A. Environ 500 producteurs de cacao fermenté, 300 apiculteurs et 1.000 producteurs de mangue devraient bénéficier de ce projet. A terme, 20.000 paysans seront, toutes filières confondues, touchés par ce projet.

Selon les autorités, il s’agit d’un projet pilote qui s'inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale des micros parcs industriels de l'Etat haïtien visant à favoriser l'investissement et les initiatives économiques et entrepreneuriales dans les régions d'Haïti. Le ministre du Commerce et de l'Industrie, M. Pierre Marie Du Meny, croit que ce parc va booster l’économie de la région.

Les entrepreneurs et les entreprises, explique-t-il, représentent la force vive sur laquelle repose le progrès national. D’autant que ce type de micro parc vise à favoriser la relance du secteur de l'agro-industrie, du commerce et in fine, de la croissance économique d'Haïti, en capitalisant sur les potentialités agricoles des régions, notamment le Sud et la Grand'Anse. « Cette initiative traduit la volonté de l’administration Moïse-Lafontant de promouvoir la production locale et d’inciter la création de plus d’emplois en faveur de la population locale », a-t-il fait remarquer.

La création de ce microparc s'inscrit dans le cadre de l'appui de l'Union européenne au relèvement de ces départements sévèrement touchés, il y a plus d’un an, par le passage du cyclone Matthew.

Une telle initiative, de l’avis du chef de la délégation de l’UE en Haïti, Vincent Dégert revêt une double importance. Ce projet vise d'une part à aider les populations à assurer de façon définitive la transition post Matthew, en appuyant des activités de production, en relançant des filières agricoles et en encourageant l'entrepreneuriat. Aussi vise-t-il, si l’on en croit l’ambassadeur, à relancer le secteur agro-industriel et le commerce, en aidant les entreprises de transformation à améliorer leurs productions de manière que celle-ci puisse répondre aux standards internationaux et permettre à Haïti de bénéficier des débouchés commerciaux qui sont offerts notamment sur le marché européen.

Une telle initiative rejoint parfaitement la mission de supporter les entreprises haïtiennes et de créer plus d’emplois afin de stimuler l’économie nationale. D'ailleurs, le chef de l’Etat, en prenant la parole à cette cérémonie, n’a pas tari de remerciements à l’endroit de la délégation de l’Union européenne en Haïti pour son grand support au lancement de vaste projet de construction de 42 microparcs industriels dans le pays. Un projet qui visait, entre autres, de changer le mode de production en Haïti et inaugurer une nouvelle période économique.

Cette cérémonie a également été l’occasion pour le chef de l’Etat haïtien d’annoncer la construction des 40 km de route reliant la localité de Moreau à la ville des Cayes. Cette initiative va contribuer à améliorer les conditions de vie des habitants de cette région assez isolée. En outre, le président a promis que la « ravine Sèche », dont les crues menacent constamment la population de Moreau, sera curée et une passerelle jetée sur la rivière dans le cadre des actions de la Caravane du changement dans le grand Sud.

Ce prototype de microparc industriel est conçu par l'Etat haïtien et financé par l'Union européenne à hauteur de 2.3 millions d’euros. Ainsi, on croit que les entreprises spécialisées dans la transformation de produits agricoles et souhaitant intégrer le parc pourront accéder à des équipements industriels, bénéficier de coûts réduits pour certains services tels que l'énergie, de facilités de financement, d'assistance dans la réalisation de plans d'affaires, d'études de marchés ainsi que d'appui technique pour obtenir des produits de meilleure qualité.

Réagir à cet article