Don Kato annonce « Huis Clos »

PUBLIÉ 2017-06-20


6 mois après son arrivée au Parlement, le sénateur Antonio Chéramy revient sur son passage du paysage musical à la sphère politique. L’artiste devenu parlementaire annonce un nouveau single titré « Huis Clos » et fait le point sur ses combats au Sénat de la République. D’entrée de jeu, le sénateur se veut rassurant : le secteur culturel est celui qui l’a fait connaître; il ne saurait, en aucun cas, renier ses origines. Si les propositions de loi sur lesquelles il travaille pour l’instant ne visent pas strictement l’industrie musicale haïtienne, son tiroir regorge pourtant de beaucoup d’autres propositions qui devraient soulager l’existence et le fonctionnement de ses frères musiciens. Un handicap, cependant, inquiète le sénateur : « le milieu musical n’est pas assez organisé, ni structuré ». Les revendications se contredisent en fonction du clan, de la tendance musicale ou du nombre d’années de fonctionnement. Cette absence d’harmonisation des besoins et des priorités entrave l’action des politiques sur l’industrie culturelle, regrette le sénateur Chéramy. Toutefois, l’élu du département de l’Ouest promet de ne pas quitter le Sénat sans doter le pays d’une loi reconnaissant la musique comme une profession à part entière. Aujourd’hui le métier de musicien n’est pas reconnu par l’État haïtien, rappelle le leader de Brother’s Possee. Cette proposition de loi, une fois votée, permettra aussi au musicien de bénéficier d’une couverture d’assurance, capable d’amortir certains coûts de la vie, promet-il. Le parlementaire qui n’arrive pas à se départir de sa passion pour la musique informe que Brother’s Posse est toujours en activité. Le groupe se produit rarement, mais tient de temps en temps quelques séances de répétition. D’ailleurs, les tenants de la mouvance Roots Rock Reggae en Haïti doivent incessamment sortir un nouveau single baptisé “huis clos”. Pour l’heure, le numéro un du groupe se garde de révéler plus de détails sur cette prochaine composition. De la musique, mais pas seulement Un sénateur, de quelque secteur puisse-t- il être propulsé, est appelé à se pencher sur toutes les questions engageant le devenir de la nation, croit l’acteur de I love you Anne. Président de la commission Affaires sociales au Sénat, Antonio Chéramy annonce qu'il travaille sur plusieurs propositions de loi allant dans le sens de la justice sociale, de la protection des mineurs en particulier. Le sénateur peaufine également une proposition de loi visant à protéger les consommateurs face aux grandes entreprises dispensatrices de biens et services. Aujourd’hui, déplore-t-il, les lamentations sont de plus en plus nombreuses, car« la population paie les yeux de la tête pour des services dont la mauvaise qualité frise l’arnaque ». Ce sera un combat acharné, mais nécessaire, contre une frange du secteur privé et même de l’État haïtien, prévient-il. D’un autre côté, le chanteur reconnaît la nécessité de travailler avec le secteur patronal en vue de garantir un climat propice à l’investissement et à la création d’emplois stables et durables. Il plaide en faveur d’un salaire minimum revu à la hausse pour les ouvriers du secteur de la sous-traitance et d’une augmentation salariale pour les fonctionnaires de l’État.

Jean Mary SIMON



Réagir à cet article