L'administration Moïse-Lafontant «favorable au renouvellement du TPS»

Publié le 2017-05-03 | Le Nouvelliste

National -

« Nous sommes favorable au renouvellement du TPS », a confié le président de la République, Jovenel Moïse, lors d’une visite au journal Le Nouvelliste, le mercredi 3 mai 2016. Les quelque 60 000 ressortissants haïtiens qui bénéficient de ce programme veulent rester aux USA. Autrement, ils auraient payé leurs billets d’avion et seraient revenus, a expliqué le chef de l’État. Le problème de « réintégration » se pose pour ces compatriotes installés aux Etats-Unis, certains depuis 15 ans, 10, 5 ans, a poursuivi Jovenel Moïse, qui évoque la situation humanitaire du pays et l’impact pour le moins mitigé de l’utilisation de fonds décaissés pour Haïti après le séisme du 12 janvier. Beaucoup d’argent a été dépensé. Est-ce qu’il y a eu des impacts sur la reconstruction, le développement de l’agriculture, des infrastructures ?, s’est demandé le chef de l’État, qui souligne ne pas savoir la quantité d’argent dépensé en Haïti après le tremblement de terre. Globalement, Haïti a été frappée par une série de catastrophes naturelles majeures de 2004 à 2017. La plus récente catastrophe, l’ouragan Matthew, en octobre 2016, a provoqué des dégâts de l’ordre de 2,7 milliards de dollars, soit 32 % du PIB d’Haïti, a expliqué Jovenel Moïse, qui veut que le pays réduise sa vulnérabilité, réponde aux catastrophes et canalise l’assistance internationale. « Nous pensons que ce n’est pas le moment d’accueillir nos frères et sœurs qui sont là-bas parce que cela va aggraver notre situation déjà précaire. On pense qu’une prolongation du TPS pourra donner au gouvernement un peu de répit pour mettre en place des projets pour améliorer les conditions de vie dans le pays », avait expliqué le ministre des Affaires étrangères, Antonio Rodrigue, interrogé par le journal.« Le président travaille d’arrache-pied, entreprend des actions en vue d’améliorer les conditions de vie, la situation économique de notre population. Cela prendra un peu de temps avant de se concrétiser », avait poursuivi le ministre des Affaires étrangères, Antonio Rodrigue, en voyage en Europe. Le TPS « est un sujet épineux, important qui tient à cœur tout le gouvernement », a-t-il poursuivi. La diplomatie haïtienne, depuis plusieurs mois, dans la discrétion, s’active pour obtenir le renouvellement du TPS. « Nous avons passé des instructions à notre ambassadeur à Washington pour qu’il puisse réunir l’appui nécessaire pour pouvoir influencer la décision qui doit être prise par le président américain. Il a eu des rencontres avec des membres du Congrès, des membres de la société civile américaine. Il a également rencontré des gens influents dans la communauté haïtienne de Washington, de New York… », avait-il indiqué. Ces derniers jours, les lettres de sénateurs, de congresmen, d’activistes, de religieux au président américain Donal Trump ont multiplié. Des manifestations de soutien ont été tenues entre autres en Floride.

Réagir à cet article