Inquiète, l'ADIH ferme ses usines à la SONAPI pour 2 jours

Publié le 2017-05-19 | Le Nouvelliste

National -

L'Association  des  industries  d'Haïti (ADIH)  exprime ses inquiétudes après la journée de manifestation des ouvriers ce vendredi. Dans une note portant la signature de Georges Sassine, président de cette association, dont la rédaction a obtenu copie, l'ADIH se dit "inquiet  pour  la sécurité du  personnel  et  du matériel des entreprises d'exportation  textile du Parc industriel métropolitain  SONAPI  et des usines situées autour de l'aéroport". Ainsi, l'association annonce que les dites entreprises seront dans l'obligation  de fermer leurs portes  le samedi  20 et le lundi 22 mai 2017, ce afin de permettre  aux autorités de prendre les dispositions adéquates.   L'association des industriels a fait savoir qu'un grand nombre de ces entreprises  ont été pénétrées de force par des « militants et syndicalistes ». "Les ouvriers ont été violentés afin de forcer leur sortie et de projeter plus tard l'image d'une manifestation spontanée et pacifique", peut-on lire dans la note.   Plus loin, l'ADIH dit reconnaître le droit des ouvriers à la manifestation et à la grève. "Toutefois, elle considère grave et catastrophique que des leaders syndicaux se sentant incapables  de sensibiliser  les ouvriers pour réaliser une grève dans les normes et dans le respect de la loi se transforment en hors-la-loi pour arriver jusqu'à frapper des ouvriers pour les faire sortir des entreprises", nuance-t-elle.   Par ailleurs, l'ADIH  déplore que le ministre des Affaires sociales et du Travail et les responsables  de la sécurité nationale avisés à l'avance et ayant eu des exemples concrets de ces comportements inacceptables dans le passé n'aient  pas pris les dispositions  nécessaires pour la protection des ouvriers, des locaux et du matériel de ces entreprises.   Insistant sur les atouts de ce secteur en termes de création d'emplois, "l'ADIH invite le gouvernement,  le Parlement,  les syndicats  et les citoyens haïtiens à prendre conscience de l'importance  de ce secteur générateur de devises et de son besoin de stabilité et de paix afin de jouer son rôle dans une économie fragile", conclut la note.

Réagir à cet article