La Conférence épiscopale condamne la protestation orchestrée lors des funérailles du père Joseph Simoly

Publié le 2018-01-03 | Le Nouvelliste

National -

Le cardinal Chibly Langlois, qui officiait dans les funérailles du prêtre Joseph Simoly, a été conspué par un groupe de participants. Ce comportement n’a pas manqué d’attiré les foudres des évêques catholiques d’Haïti, réunis au sein de la Conférence épiscopale. Dans une note de presse publiée le 31 décembre dernier, cette structure, dirigée par Monseigneur Launay Saturné, a dénoncé « une manœuvre infâme » visant à manipuler l’opinion publique « en faveur des auteurs de l’assassinat odieux du père Joseph Simoly». « Nous, les évêques catholiques d’Haïti, condamnons fermement ce qui s’est passé au moment de la célébration des funérailles du père Joseph Simoly à la cathédrale transitoire de Port-au-Prince. Des agitateurs, de toute évidence manipulés, n’ayant aucun lien avec les familles spirituelle et biologique du regretté père, ont tenté d’instrumentaliser cette célébration en faisant du tapage à l’intérieur de l’église, espace sacré, inviolable. Ces perturbateurs ont lancé des propos désobligeants à l’égard d’un membre de la hiérarchie catholique, Son Eminence Chibly, Langlois. Ces propos violents ont gagné en escalade pour se transformer en menaces contre la personne du cardinal. Ceci est totalement inacceptable et intolérable. Nous réprouvons ce comportement outrageant et abominable qui témoigne d’une irrévérence flagrante pour l’église de Jésus-Christ », écrit Monseigneur Launay Saturné, président de la Conférence épiscopale.

Les évêques catholiques d’Haïti, poursuit la note, expriment leur proximité, leur support et leur solidarité au cardinal Langlois. « Les attaques verbales dont il a fait l’objet le 30 décembre dernier nous ont profondément choqués et blessés. Nous exigeons des plus hautes autorités de l’Etat que des mesures adéquates soient prises pour protéger le cardinal Langlois », exige le président de la CEH dans la note, soulignant que l’incident est aussi une violation du droit du défunt d’obtenir des funérailles dignes et du devoir de l’assistance d’honorer sa mémoire.

Dans cette note de presse, les évêques renouvellent leurs sympathies à la famille du père Joseph Simoly « qui est profondément affectée par ces troubles qui visaient à l’assassiner une seconde fois ». « Les provocations et les manipulations ne parviendront pas à affaiblir l’Eglise. Leurs auteurs ont lamentablement échoué dans leur projet machiavélique et leur plan cynique », avance la note.

Par ailleurs, la CEH dit continuer d’exiger l’aboutissement de l’enquête pour trouver les auteurs de ce crime odieux afin de les traiter conformément à la loi. « Nous réclamons justice pour le père Simoly. Il est inacceptable que les autorités judiciaires et policières laissent les auteurs, coauteurs et complices de cet assassinat horrible continuer de circuler en toute impunité. Justice doit être faite », exige Monseigneur Launay Saturné, ajoutant que la justice est essentielle à la sécurité, l’ordre, la paix et l’établissement d’un Etat de droit en Haïti.

Ses derniers articles

Réagir à cet article