Festival interculturel Kont anba tonèl / Joujou Turenne

Sens et essence du conte

Par Claude Bernard Sérant Elle est cette nomade, amie du vent, qui part, court et parcourt l'univers du conte: Joujou Turenne a enchanté le public au Festival interculturel Kont anba tonèl à la FOKAL et à l'ENARTS. Dans ses contes enfants, jeunes et adultes puisent ce qui est significatif dans les leçons de sagesse et de vie qu'elle a récoltées en Haïti et à travers le monde.

Publié le 2013-04-02 | Le Nouvelliste

Culture -

Merveilleux, le conte, quand il est dit dans une langue auréolée de poésie et accompagné de danse, de chant d'amour et d'humour. Lorsque la conteuse Joujou Turenne, une native du Cap-Haïtien, bien attifée dans sa robe des mille et une nuits, entraîne un public dans un monde féérique où la légende fait le bonheur des uns et des autres, la salle Unesco de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) et celle de l'École nationale des Arts (ENARTS) deviennent pendant la période de Carême des lieux d'enchantement. La magie de Joujou, qui réside au Canada, est sa langue, sa chaleur, sa manière de raconter, de danser sur la scène et de créer l'interaction dans la salle. Chacun participe au spectacle. Enfant, jeune et adulte jouent à tour de rôle un personnage dans l'histoire. Les personnages façonnés dans la glaise du laboratoire de création de Joujou sont doués de charme et d'humour et accrochent l'attention. Mais avant de s'échauffer la voix, elle traverse la salle. Dans ses bagages, un poème comme un parfum souffle dans son sillage : l'arôme du conte, la poésie qui dessine le cercle de la parole : « Je suis fille d'un exilé Je fais partie du peu de bagages Que transporte l'exilé Dans sa hâte pour sa survie. Je fais partie de sa trousse d'urgence, Comme on prend ses jambes à son cou Pour quitter au plus vite, Le plus loin possible, Sans regarder derrière, Sans regretter. » Le poème qui ouvre la voie à l'aventure imaginaire nous dirige vers la découverte d'un monde proche du nôtre. Les préjugés, les malveillances, la lutte pour la survie, l'amour, l'espoir, l'exclusion sociale soulignent la parole qui circule pour mieux édifier sur la lutte, pour donner un sens à la vie. La situation existentielle L'histoire d'un roi qui organise un grand festin sur un bateau est emblématique du phénomène de l'exclusion sociale. Chat et chien n'y sont pas invités parce qu'ils n'ont pas de cornes. Aussi utiliseront-ils tous les astuces pour être parmi les animaux cornus. Des cornes en carton feront bien l'affaire. Les années suivantes, le roi persiste à frustrer d'autres catégories d'animaux. La machine à exclure socialement les individus envoie un signal à chaque catégorie de la population animale. Le bateau est menacé. D'énormes vagues le bousculent. Corps et biens risquent de sombrer dans une mer en furie. Le roi est égocentrique à l'instar de tout enfant. Il n'arrive pas à dépasser les frontières étroites de son moi pour embrasser la collectivité. Il n'a pas assez de ressources morales pour comprendre que la frustration des exclus est facteur de déstabilisation dans son royaume. Dans son entêtement, il accorde des privilèges selon ses caprices. Aussi, cette structure établie favorise-t-elle les intérêts mesquins, annihilant tout effort de rationalisation pour redresser la situation dans le royaume. Cependant, le traitement social et politique n'est à aucun moment revendiqué dans l'histoire. Sans parade de discours, sans émeute, le changement s'opère lorsque le roi, délivré des ses handicaps narcissiques, prend conscience de ses obligations envers tous ses sujets. Le roi a mûri; il s'éveille à la réalité du monde et épouse une nouvelle vision de la société. Désormais, sa politique est celle de l'intégration, essentielle pour sauver la barque sur une mer chaotique. Cette barque, n'est-ce pas aussi soi-même avec tous les problèmes existentiels à gérer ? Comme dans tout conte, l'histoire se termine bien. Le roi, en bon capitaine, a dompté les flots. On vogua en eaux calmes et tout groupe d'animaux cornus ou non a pu participer au grand festin. Vu sous un certain regard, le festin est une allégorie des ressources du pays qui n'appartiennent pas uniquement à des privilégiés. Dans les hésitations, les scansions, les envolées de paroles de cette nomade amie du vent, l'image plurielle d'une société inclusive redessine l'espoir d'un monde habité par un souci d'avenir. En effet, la leçon de morale du conte il faut aller la chercher dans la trame du discours et surtout lui donner une signification. Chacun, suivant ses expériences, sa maturité, son vécu, est appelé à retenir ce qui est essentiel pour lui. En d'autres mots, donner un sens à l'histoire qui alimentera ses ressources intérieures.

Claude Bernard Sérant Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".