La maison de Quasimodo brûle !

PUBLIÉ 2019-04-15
Un important incendie a éclaté lundi vers 18 h 50 à la cathédrale Notre-Dame de Paris qui était en travaux. La charpente a été emportée et la flèche de l'édifice s'est effondrée, mais la structure de l'édifice est sauvée et préservée. Les pompiers ont indiqué tôt dans la matinée de mardi que le feu a été «maîtrisé, partiellement éteint ». Un début de Semaine Sainte très dur pour les catholiques, effondrés par ce sinistre.


En septembre 1998, la comédie musicale « Notre-Dame de Paris » est jouée pour la première fois à Paris. Le parolier est Luc Plamandon et le compositeur Richard Cocciante. Tout de suite un succès, la comédie se joue dans près de 22 pays et est traduit en 9 langues. Des chansons éponymes en émergent dont « Il est venu le temps des Cathédrales ». Inspiré du roman de Victor Hugo, et comme un cri pour sauver la Cathédrale qui se mourait à Paris, la comédie a fait connaître l’édifice au monde entier, notamment aux Haïtiens. Ici, on se rappelle aussi de l’adaptation haïtienne de Bertrand Labarre de la comédie musicale française la plus jouée au monde, avec des comédiens et musiciens haïtiens en 2008 et aussi de nombreuses écoles de danse, dont Joëlle Donatien Belot, tout récemment qui réadaptait l'histoire.

Si en Haïti le monument est moins connu que la comédie musicale, il demeure quand même l’un des bâtiments les plus visités en France et est comme un bastion de l’histoire et de l’art par plus d’un. Vieille de 8 siècles, située à l’île de la cité à Paris, la Cathédrale est l’une des symboles de la ville idyllique.

Alors que les premières photos de l'intérieur du monument commence à circuler ce mardi matin, une image de la croix, debout et brillante parmi l'épaisse fumée est comme le premier signe d'espoir. Parmi les trésors de Notre-Dame de Paris, on comptait aussi plusieurs objets considérés comme des reliques. Le recteur de la cathédrale a indiqué que la couronne d'épines et la tunique de Saint-Louis avaient pu être sauvées des flammes.

12 millions de touristes

En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l’architecture gothique, qui faisait l’objet d’importants travaux depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l’édifice, noirci par la pollution.

Très prisée des touristes, la cathédrale continue d’assurer ses fonctions d’édifice religieux : cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2 000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes.

Vers 20 h, la flèche de Notre-Dame – dressée sur les quatre piliers du transept avec ses 93 mètres de haut – s’est effondrée. Un cri d’horreur s’est élevé de la foule massée le long des quais de Seine qui assistait, pétrifiée, à la disparition d’une partie de la mythique cathédrale, engloutie par les flammes.

L’intérieur de l’édifice n’a été qu’effleuré, ont rapporté les nouvelles. L’autel, les murs, tout est intact. Le bâtiment, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est mondialement connu pour son architecture mais aussi grâce au chef-d’oeuvre de Victor Hugo, « Notre-Dame de Paris », roman maintes fois adapté au cinéma, notamment par les studios Disney, ou en comédie musicale.

Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine Sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.

400 pompiers, 18 lances

400 pompiers avec 18 lances à incendie, certains juchés sur des bras mécaniques à des dizaines de mètres de hauteur : un important dispositif de secours a été rapidement mis en place pour tenter de circonscrire au plus vite le feu.

Utiliser des canadairs sur le bâtiment était par contre inenvisageable : « Le largage d’eau par avion sur ce type d’édifice pourrait en effet entraîner l’effondrement de l’intégralité de la structure », avait tweeté la Sécurité civile.

Vers 22 h 50, les deux tours de Notre-Dame étaient sauvées et sa structure « préservée dans sa globalité. Et vers 3 h 30 du matin (heure de Paris), l’incendie était « maîtrisé ». « Le feu est partiellement éteint, il ne reste que des foyers résiduels à éteindre », a expliqué le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

Restaurer le bâtiment prendra certes des années de travaux, mais « nous la rebâtirons », a affirmé peu avant minuit Emmanuel Macron, le président français, ajoutant que « le pire a été évité, même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée ».



Réagir à cet article