Compétitivité Mondiale - Haïti classée 138e sur 140 pays : les causes structurelles de notre sous-développement !

Double Regard

Publié le 2018-12-05 | Le Nouvelliste

National -

Lorsque le 16 octobre, le Forum économique mondial (WEF)[1] a publié son rapport annuel sur la compétitivité mondiale 2018 : «The Global Competitiveness Report.» Les manchettes des bulletins de nouvelles annonçaient qu’Haïti est classée 138e parmi les 140 pays participants.

A part, un p’tit groupe d’économistes, dont Kesner Pharel, personne ne semblait trop s’en soucier. L’échec devient une habitude, une fatalité, presque un fidèle compagnon. Pourtant L’édition de 2018 du rapport introduit cependant un nouvel indice de compétitivité mondial[2] baptisé : Indice de compétitivité mondial 4.0 (GCI 4.0)[3]. C’est un outil que nous devrions comprendre pour réaliser nos faiblesses structurelles et technologiques et les corriger.

Le GCI 4.0 est considéré plus efficace par les experts pour mesurer l’impact de la quatrième révolution industrielle[4] sur l’économie mondiale «The (4IR)[5].» Donc, pour son rapport de 2018, les 140 économies sont évaluées à l’aide de 98 indicateurs[6] répartis en 12 piliers.

Le nouvel indice de compétitivité mondial 4.0 devient donc la nouvelle boussole économique en fournissant aux décideurs politiques et aux autres parties prenantes un aperçu unique à l'ère de la quatrième révolution industrielle.

Rappelons qu’Haïti n’a même pas franchi l’étape de la première révolution industrielle qui remonte à la fin du XVIIIe siècle, avec l’apparition de la machine à vapeur. La deuxième, un siècle plus tard, a été caractérisée par l’entrée en scène de l’électricité. Après un autre bond d’un siècle, au XXe, c’est la troisième révolution industrielle avec l’arrivée de l’électronique, les ordinateurs et les robots qui permettent l’automatisation de la production.

Finalement, l’humanité, à l’entrée du XXIe siècle, prend le virage de l’intelligence artificielle. C’est l’avènement de la quatrième révolution industrielle!

Le Forum explique que dorénavant les piliers analytiques sont répartis en quatre grandes thématiques :

1-environnement favorable (les institutions, l’infrastructure, l’aptitude à intégrer la technologie et la stabilité macro-économique) ;

2- capital humain (la santé et les compétences),

3-marchés (le marché des biens, le marché du travail, le système financier et la taille du marché),

4- écosystème innovant (le dynamisme des entreprises et leur capacité d’innovation).

Monsieur Klaus Schwab, le fondateur et président du Forum économique mondial, a déclaré : « Seules les économies capables de reconnaître l’importance de la quatrième révolution industrielle seront en mesure d’offrir plus d’opportunités à leur population ». Autrement dit, les sociétés qui n’en tiendront pas compte auront choisi la pauvreté. Tiens, cela nous rappelle, un certain auteur… Etzer Emile!

De plus, selon les auteurs du rapport, plusieurs des facteurs qui auront le plus d'impact sur la compétitivité des pays à l'avenir n'ont jamais été au centre des décisions politiques majeures auparavant. C’est le cas, par exemple, pour la capacité à produire de nouvelles idées, la culture entrepreneuriale, l'ouverture et l'agilité.

Les pays ont donc une base de référence solide pour les aider non seulement à ajuster leurs stratégies économiques, mais aussi à suivre leurs progrès. Qu’en est-il des stratégies de nos dirigeants et ceux-là qui ont la prétention de les remplacer? Haïtiens, Quelle est la dernière fois que nos amis politiciens vous ont surpris avec une idée cohérente, réaliste et brillante, pour l’avancement de la nation?

Haïti est avant-dernier avec un score de 36,5 sur une échelle de 0 à 100, alors que la pire note obtenue par un pays dans ce classement est de 35,5. Haïtiens! Nous sommes en pénurie d’idées!

Haïti obtient de très mauvaises notes pour des piliers pourtant extrêmement importants pour sa croissance économique tels que : son infrastructure (140e avec un score de 29/100), le dynamisme de ses entreprises (140e, score de 15/100), ses institutions (138e, score de 33/100), sa capacité d’innovation (138e, score de 20/100) et son système financier (134e, score de 43/100). Ainsi, notre système politique, nos institutions politiques, notre milieu financier sont bancals.

Tandis que le pays occupe une place peu enviable dans ce classement, ses trois seuls voisins de la région de la Caraïbe qui ont participé à cette enquête sont relativement concurrentiels en s’étant classés 78e (Jamaïque et Trinité-et-Tobago ex aequo avec un score de 57,9) et 82e (République dominicaine, score de 57,4). Donc dans ce rapport, en matière de compétitivité, les scores séparant Haïti de ses trois voisins participants sont de 21,4 et 20,9 respectivement. C’est énorme!

Certains des résultats du rapport du Forum économique mondial de 2018 démontrent que :

Haïti est de loin moins compétitive que la Jamaïque, la Trinité-et-Tobago et la République dominicaine pour chacun des 12 piliers évalués ;

les pays qui ont développé une main-d’œuvre qualifiée dans le domaine numérique, sécuriseront une place à l’avenir parmi les premières économies mondiales ;

les pays qui adoptent les meilleures attitudes face à l’innovation en ayant par exemple une main-d’œuvre diversifiée, une culture d’entreprise moins hiérarchique et une ouverture face à l’implantation de nouvelles technologies seront prêts à affronter l’avenir ;

les pays qui adoptent des politiques d'emploi centrées sur l'humain seront mieux positionnés pour avoir une croissance économique à long terme ;

les pays qui encouragent l’innovation à tous les niveaux créeront un environnement propice à l’émergence de nouvelles idées qui se traduiront en nouveaux produits et services.

Considérant les nombreuses zones de faiblesse dans la gouvernance d’Haïti constatées dans ce rapport et, tenant compte de la situation actuelle du pays où l’État n’arrive pas à garantir la sécurité, les droits de la propriété, l'accès à l’eau et à l'électricité d’une qualité rencontrant les normes acceptables, ne sommes-nous pas en droit de nous demander si nos politiciens (pouvoir et opposition) savent ce qu’ils font.

Car, pour avoir du succès dans cette nouvelle ère de la quatrième révolution industrielle, l’État haïtien devra rendre le pays attractif aux investisseurs du secteur des technologies en adoptant des politiques publiques assez avant-gardistes et adaptées aux besoins de ce nouvel environnement. Cela devra se faire dans le cadre d’une approche holistique qui considère l’ensemble des facteurs de compétitivité.

Pour y parvenir, le secteur privé des affaires devra faire sa part en augmentant son seuil de tolérance aux risques, en testant de nouvelles idées et en étant ouvert à la libre et saine concurrence. Cette nouvelle approche devrait favoriser des gains de productivité en incitant les entreprises à innover. Haïti est donc à la croisée des chemins, ses dirigeants vont devoir apprendre à administrer sinon le pays ne s’en sortira pas!

[1] WEF: World Economic Forum. [2] Mondial s’accorde avec indice. [3] «Global Competitiveness Index 4.0.» [4] D’après le Forum économique mondial, il s’agit de «la révolution numérique en cours depuis le milieu du siècle dernier qui se caractérise par une fusion de technologies qui brouille les frontières entre les sphères physique, numérique et biologique.» [5] «The Fourth Industrial Revolution (4IR).» [6] Sur les 98 indicateurs, 34 ont été retenus de la méthodologie précédente alors que les 64 autres sont nouveaux.
Frantz Icart/ Aly Acacia Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".