Quand le député Bossé perd les pédales

Publié le 2018-05-09 | Le Nouvelliste

Editorial -

La décision prise par la Conférence des présidents, le lundi 7 mai 2018, de ne pas fixer une date pour l’interpellation du Premier ministre Jack Guy Lafontant, a soulevé la grogne des députés interpellateurs. Les 16 députés de l’opposition ont voulu profiter de cette séance pour mettre à nu l’équipe au pouvoir par le biais de la retransmission en direct des débats de cette séance. Conscient de faire partie d’un groupe minoritaire, incapable de renvoyer le Premier ministre par un vote de censure, les parlementaires contestataires voulaient exposer le tableau de la situation du pays pour attirer la sympathie des différentes couches de la population et clouer au pilori l’équipe au pouvoir. En prévision de ce scénario, la Conférence des présidents, comportant la quasi-totalité des présidents des commissions soutenue par des présidents des groupes politiques et des membres du bureau, juge inopportune de fixer une date pour l’interpellation du Premier ministre. Cette décision de la Conférence des présidents est contraire au règlement intérieur de la Chambre des députés. Une séance d’interpellation est considérée comme une occasion spéciale, car elle permet aux parlementaires d’exprimer le bien-fondé de cet événement à travers des interventions sur les faits et actions du gouvernement, notamment sur l’application de sa politique générale.

L’histoire récente du Parlement haïtien est riche de ces faits. Si la plupart des législatures ont suivi l’exemple de leurs prédécesseurs pour éviter la répétition des erreurs du passé, d’autres, par contre, ignorent les événements antérieurs. En signe de mécontentement à la décision de la Conférence des présidents du lundi 7 mai en cours, les 16 députés de l’opposition ont utilisé différents types de manœuvre pour empêcher l’organisation de la séance du mardi. La plupart d’entre eux ont abandonné la salle de séance pour infirmer le quorum. D’autres sont restés dans l’enceinte de la Chambre des députés en vue de perturber la séance. Les députés Jean-Robert Bossé et Jean-Marcel Lumérant ont tour à tour élevé la voix et frappé des bureaux pour créer la panique et empêcher le déroulement de la séance. Ces faits se répètent dans les deux chambres du Parlement à chaque fois qu’il y a controverse entre deux blocs reflétant deux courants de pensées différents ou entre le bureau qui reflète la majorité et un bloc minoritaire.

Cependant, ces mouvements de contestation après l’adoption de l’ordre du jour n’ont pas impressionné les membres du groupe majoritaire. Ne pouvant plus contenir ses pulsions, le député Jean-Robert Bossé, considéré comme chef de file de l’opposition à la Chambre basse, a lancé des propos malsains à l’endroit de ses collègues du groupe majoritaire. Connu pour son intégrité et sa détermination à œuvrer pour l’émergence d’une nouvelle forme de gestion de la chose publique, le parlementaire s’est laissé emporter par ses instincts de haine contre le groupe majoritaire en prononçant des propos qui le déshonorent.

Ces parlementaires, voulant s’affirmer dans des prises de position en faveur ou contre le gouvernement, ignorent dans certains cas la portée des médias électroniques qui reproduisent le son et l’image de leurs interventions.

Lemoine Bonneau

lbonneau@lenouvelliste.com

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".