Les violons ne s’accordent pas entre les professionnels du pétrole et le BMPAD

Publié le 2017-06-22 | Le Nouvelliste

L’Association des professionnels du pétrole (APP) a quelque peu grondé le BMPAD à cause, soutient-elle, d’une acquisition de gasoil « sans appel d’offres ». Le président de cette association, Cédric Bouquety, par lettre au directeur du BMPAD Fils-Aimé Ignace St-Fleur, en date du 14 juin, rappelant le courrier du 31 mai, a « informé » que ses membres « refuseraient de recevoir du gasoil sans qu’un appel d’offres soit organisé pour les importations à venir ». Par ce choix, les membres de l’Association des professionnels du pétrole veulent « assurer » à cette « industrie de pouvoir continuer d’exercer son activité dans des conditions normales de gouvernance et de transparence ». Parce que le BMPAD n’a pas répondu à la correspondance du 31 mai et pour « éviter une rupture de stock d’ici la fin du mois de juin, les membres de l’APP, a indiqué cette lettre, organisaient une importation de produit gasoil pour une livraison en Haïti vers 20-21 juin. » « Ainsi, lit-on dans la lettre de l’APP, nous vous informons avoir reçu les offres suivantes de nos traders respectifs pour une fourniture d’approximativement 250 KBLS de gasoil ».Les volumes importés par les compagnies sont les suivants : 140 KBLs pour Dinassa, 70 KBLs pour Total Haïti et 40 Kbls pour Sol Haïti. La correspondance informe aussi que parmi les offres faites par Sol Energy Ressources Inc, Atlantic Trading and Marketing Inc, Rubis Eastern Caribbean SRL, l’offre retenue, la meilleure offre, est celle de l’Atlantic Trading and Marketing Inc ( ATMI). ATMI, selon la lettre de l’APP, « organisera l’importation de 250 KBLS pour une ETA le 20/21 juin 2017. » « Il reste que si d’autres compagnies souhaiteraient obtenir du produit sur cette importation, Sol Haïti, Total Haïti et Dinassa pourraient alors vendre au BMPAD les quantités requises, aux mêmes conditions et selon les quantités disponibles en sus de leurs besoins en propre, pour que le BMPAD puisse revendre ce gasoil aux compagnies qui en font la demande ». Pour Joseph Jouthe, directeur d’analyse et d’évaluation du BMPAD, le gouvernement, à travers le BMPAD, responsable de l’approvisionnement du marché en produits pétroliers, n’a « rien fait d’illégal ». Il a rejeté l’existence de favoritisme et de non-transparence en ce qui concerne l’acquisition dénoncée par l’APP. « Nous avions fait un appel d’offres. Tout le monde était satisfait. L’ouverture des plis a été faite au ministère des Finances. Tous les concernés étaient là et étaient contents du déroulement de cet exercice. Brusquement, après cet appel d’offres, il y a une raffinerie qui nous approvisionne à Curaçao qui a pri feu », a indiqué Joseph Jouthe, qui évoque le poids des responsabilités du BMPAD face à une situation sensible. « Nous n’avons pas le temps de parler avec des gens. Nous avons juste acheté sur le même appel d’offres, avec le même prix, le meilleur trouvé pour anticiper sur une crise qui s’annonçait parce que jusqu’à présent cette raffinerie n’est pas encore remise en marche », a-t-il dit, soulignant que « le gouvernement, à travers le BMPAD, a dû intervenir pour éviter une hémorragie ». Les compagnies pétrolières « sont fâchées et disent que le BMPAD aurait dû faire un appel d’offres alors que nous n’avons rien fait d’illégal. Sur le même appel d’offres, nous avons acheté plus pour éviter une crise », a insisté Joseph Jouthe. En réaction à l’annonce des compagnies pétrolières de placer la commande, sans le BMPAD, Joseph Jouthe pense que celles-ci n’ont pas lu la loi organique du BMPAD. « Elles disent qu’elles commanderont leur essence toutes seules. Je pense qu’elles n’ont pas lu la loi organique du BMPAD. C’est un produit stratégique », a-t-il expliqué, révélant que « l’État est intervenu à travers le ministère des Finances pour leur dire qu’elles ne peuvent pas faire cela ». « Nous avons mené notre petite enquête. Elles disent avoir commandé le gaz. Nous avons vérifié, il n’y a pas eu de lettre de crédit », a révélé Joseph Jouthe. « Si nous n’avions pas anticipé, il n’est même pas sûr que leur gaz arriverait », a-t-il dit, soulignant qu’il n’y pas de « friction » mais un « frottement » entre des partenaires qui travaillent ensemble. Bras de fer ? « Non, je ne crois pas qu’il s’agisse d’un bras de fer. Ce sont nos partenaires. Nous sommes condamnés à travailler avec elles. Chacun doit respecter les règles du jeu et que personne ne monte sur les plates-bandes de l’autre », a souligné Joseph Jouthe, directeur d’analyse et d’évaluation du BMPAD. Il a révélé que c’est la compagnie Novum Energy qui avait gagné l’appel d’offres pour la fourniture de 250 000 barils de gasoil. S’il y avait favoritisme, c’est une compagnie locale qu’on aurait favorisé, a-t-il expliqué. Ce haut cadre du BMPAD a annoncé qu’il y a suffisamment de produits pétroliers pour alimenter normalement le marché en attendant le nouvel arrivage le 5 juillet. Sauf si, « pour créer une crise », des gens provoqueraient une rareté ou feraient du dumping, a indiqué Joseph Jouthe. Pour sa consommation mensuelle de 520 000 barils de produits pétroliers, l’État place une commande de 420 000 du Venezuela. Le reste est acheté sur le marché international en fonction des meilleurs prix, a révélé le BMPAD. À cause de la situation socioéconomique et parce que le gouvernement est à l’écoute, l’ajustement de 5 gourdes prévu à chaque nouvel arrivage n’est pas réalisé, a informé Joseph Jouthe. Le journal, par e-mail, a contacté sans succès le président de l’Association des professionnels du pétrole pour commentaire.
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".