L’APE va-t-il encore diviser la nation ?

Publié le 2017-11-10 | Le Nouvelliste

Editorial -

Depuis les longues négociations des pays Afrique-Caraïbe-Pacifique et l’Union européenne pour aboutir à la signature des Accords de partenariat économique (APE) entre 2007 et 2009 par un certain nombre de pays, notamment au sein du Cariforum (Caricom, sauf Montserrat + la République dominicaine), le secteur privé a parlé d’un ton ferme. Le message a été clair à l’endroit des représentants de l’UE : Haïti dans l’ensemble est en faveur de l’APE mais sous certaines conditions.

Le secteur privé haïtien s’est sans doute rendu compte de la ratification d’un suicide commercial si les deux chambres du Parlement haïtien arrivent à voter l’APE dans les termes tel que paraphé en décembre 2009 sous l’administration de René Préval. Que de choses ont changé durant cette période! Alors que l’accord fait obligation à Haïti d’appliquer après un moratoire de cinq ans la clause régionale en faveur des marchandises et services en provenance notamment de la République dominicaine, le secteur privé haïtien dénonce l’asymétrie dans le commerce avec la république voisine.

D’un autre coté, les Européens comme les autres pays signataires de l’accord attendent beaucoup d’Haïti qui n’a jamais déposé l’APE au Parlement que cette année. Des appels à son rejet se sont multipliés dans le temps et si bien que le Forum économique du secteur privé des affaires s’est prononcé en sa faveur, mais avec des réserves clairement formulées. L’exécutif, le Parlement et le forum économique, les altermondialistes vont-ils trouver un terrain d’entente pour la ratification de l’APE dans un premier temps ? Et son application dans un second temps ?

Un fait est certain, le temps passe. Les Européens ne cessent de camper la République dominicaine comme une référence et non comme un épouvantail, comme l’a affirmé le chef de la délégation de l’UE, Vincent Degert, mercredi, en présence des hommes d’affaires haïtiens. Les spécialistes en matière commerciale ont déjà emis le point sur l’APE. Les avis sont connus. Les avantages et les inconvénients aussi. Mais le pays doit enfin décider s’il ratifie ou rejète définitivement l’accord.

Réagir à cet article