Du matériel agricole distribué aux cultivateurs de Kenscoff

De concert avec le bureau du député de Kenscoff, Alfredo Junior Antoine, et la mairie de cette même commune, le ministère de l’Agriculture a lancé la campagne agricole de printemps 2018 pour le département de l’Ouest dans la commune de Kenscoff. À cette occasion, plusieurs centaines d’agriculteurs, notamment des cultivateurs de produits maraîchers, ont reçu des lots d’équipement de la part des autorités étatiques.

Publié le 2018-02-06 | Le Nouvelliste

Economie -

Une quarantaine de groupements d’agriculteurs ont reçu du matériel agricole de la part des autorités gouvernementales. Cette activité a eu lieu à Kenscoff en prélude au lancement de la Caravane du changement dans le département de l’Ouest prévu pour ce mercredi. Ils étaient plusieurs centaines d’agriculteurs et d’autorités locales issus des cinq sections communales de cette commune à avoir pris part à cette distribution qui a surtout servi de tremplin pour le ministre de l’Agriculture, Carmel André Béliard, pour lancer la grande campagne agricole de l’année.

Des semences de tomate, de laitue et de carotte constituaient l’essentiel de la distribution. Mais, à côté des semences, des outils agricoles et des motocyclettes ont été distribués aux associations agricoles. On dénombrait, entre autres, plusieurs caisses de bottes, de gants, de pardessus, de pelles et des brouettes. Contrairement aux années précédentes, le matériel est distribué à temps. Ce qui aura, selon les bénéficiaires, une incidence positive sur la production agricole dans cette partie du pays.

Les propos tenus par le ministre de l’Agriculture à cette occasion font croire que l’administration en place est plutôt favorable à une agriculture commerciale. « Il faut qu’il y ait de la richesse dans le secteur agricole », soutient Carmel André Béliard. Toutefois, il promet de continuer à entreprendre des activités de ce genre afin de promouvoir l’agriculture familiale et toutes les autres activités économiques issues du milieu rural haïtien. Selon le titulaire de l’Agriculture, les cultivateurs de Kenscoff, comme c’est le cas de plusieurs autres régions du pays, ont tout pour réussir une bonne campagne. Il existe, fait-il savoir, un marché important pour les légumes du pays tant en Haïti qu’à l’étranger. Il reconnaît toutefois que le secteur est sous-exploité à cause du manque de moyens.

Ainsi, le gouvernement en place, poursuit M. Béliard, est déterminé à accompagner cette tranche de la population. Ce qui manque surtout aux agriculteurs, si l’on en croit le ministre, est un minimum d’organisation. Le ministère a son rôle à jouer à cet effet. Pour le moment, il est question de renforcer les associations existantes et de nommer un agronome à la tête du Bureau agricole communal de Kenscoff. « D’ici à quelques mois, le pays disposera de 76 bureaux agricoles communaux fonctionnels », promet le ministre. Aussi, sous la demande du député de la circonscription, Alfredo Junior Antoine, le ministre projette-t-il, de mettre à la disposition des agriculteurs en tout temps et en tout lieu les fertilisants agricoles adaptés aux sols haïtiens sans toutefois ignorer l’importance de l’agriculture biologique dans le monde actuellement.

À ce niveau, les associations bénéficiaires ne tarissent pas d’éloges et de remerciements à l’endroit des autorités pour un tel accomplissement. La commune, selon la responsable du Mouvement des femmes haïtiennes pour le développement rural, Enide Almilcar, vit essentiellement de l’agriculture. À cet effet, soutient-elle, soutenir le secteur agricole, c’est mettre les conditions pour améliorer les conditions de vie de cette population.

Jose Flecher
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article