Alliance culturelle haïtienne

Lyonel Trouillot sacré plume d'or

La première édition du week-end littéraire au bord de la mer s’est tenue les vendredi 2 et samedi 3 février 2018, à Montrouis (Moulin-sur-Mer), respectivement dans les jardins du musée Ogier Fombrum et sur les rives de Moulin-sur-Mer. C’est une initiative de l’ACHA (Alliance culturelle haïtienne), qui en a profité pour décerner une plume d’or à l’un des grands de la littérature haïtienne, Lyonel Trouillot. Fierté et émoi, voilà les sentiments avec lesquels l’écrivain a accueilli cet acte ô combien élogieux.

Publié le 2018-02-06 | Le Nouvelliste

Culture -

Emu jusqu’aux larmes, Lyonel a reçu ce prix avec modestie. C’était aussi l’occasion pour lui de rappeler ce qui, pour lui, représentait l’essence même de son écriture : La vérité. Cette dernière serait la toile de fond du travail d’écriture de l’auteur. « La chose la plus importante quand on écrit, c’est d’essayer toujours de dire la vérité », affirme-t-il de sa voix rauque. Sous les regards admiratifs des membres organisateurs de cet évènement, des élèves de différents établissements de Montrouis et d’autres écrivains qui avaient fait le déplacement, le poète, amant de sa plume et sa pipe, avoua qu’il avait la possibilité d’être un riche avocat comme son père, mais qu’il avait décidé de rester fidèle à sa vérité, c’est-à-dire, devenir écrivain.

De nombreux ateliers ont eu lieu le samedi 3 février. Une plaque d’honneur a aussi été décernée à Georgia Nicolas, coordonnatrice de l’atelier Jeudi Soir, mis sur pied par Lyonel Trouillot lui-même, et pour couronner le tout, on a eu droit à un récital de textes au bord de la mer. L’odeur saleé de l’eau mélangée à la douceur des mots bien choisis ont conféré à cette activité toute son originalité. Des écrivains comme Viviane Gauthier et Inema Jeudi ont signé leurs ouvrages à l’occasion.

L’ACHA s’est établie à Montrouis depuis cela 4 mois. Cette jeune structure, en collaboration avec GIDD (Groupe d’intervention pour le développement durable), vise à redynamiser le domaine de la lecture, de l’écriture, en gros, la littérature. Cette première édition de week-end littéraire est l’expression d’une reconnaissance locale que veulent attribuer les membres de l’Alliance à nos écrivains haïtiens, qui, selon le président fondateur d’Alliance culturelle haïtienne, Martenson Métayer, sont davantage reconnus à l’étranger qu’en Haïti.

D’aucuns pourraient se questionner sur le choix de Lyonel Trouillot pour la remise de ce prix. À cela M. Métayer répond : « Puisqu’il fallait commencer par un grand parmi tous les grands, on en a choisi un. » L’ACHA ne compte pas encore une pléthore d’activités dans son répertoire. Cependant, ils comptent faire du week-end littéraire une tradition. Le prochain rendez-vous est pour le mois de mai de cette même année. Restez branchés !

Darline Honoré darlinehonore1324@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article