Le passeport en cinq jours, c'est à présent possible

Publié le 2017-08-10 | Le Nouvelliste

National -

La Direction de l’immigration et de l’émigration (DIE) a un nouveau visage. Il n' y a plus de longues files d’attente à l’entrée ni de foule massée aux abords des guichets. L’accès y est dégagé. Cela a un effet immédiat sur la route de Lalue, ordinairement embouteillée à ce niveau.

Les demandeurs de passeports, les visages moins crispés, sont appelés un par un pour recevoir leur document de voyage. Il y a de la place. La grande salle d’attente est du coup devenue commode. Des bancs sont restés inoccupés. L’appel nominal se fait à l’aide d’un microphone pour s’assurer que tout le monde entend clairement son nom. Le retour à la normale est bien évident. Les responsables, d’ailleurs, s’en félicitent. Après avoir galéré pendant sept mois pour s’aligner sur les promesses du président Jovenel Moïse, ils annoncent être en mesure de livrer « les passeports en cinq jours. »

De février à juillet, « nous avons produit un total de 275 626 passeports », a fait savoir Joseph Cianciulli, directeur du service de l’immigration, en conférece de presse ce jeudi. Produire autant de passeports a eu pour effet de liquider les dossiers en attente depuis des années. « À présent, nous traitons les demandes déposées la semaine dernière. Nous n’avons plus de dossiers en souffrance », a-t-il renforcé. Toutefois, des milliers n’ont pas été réclamés par les intéressés.

4 000 passeports par jour est le rendement fourni par les imprimantes de la DIE, selon Joseph Cianciulli. La demande journalière s’élève toutefois à 2 500. Par conséquent le directeur de l’immigration ne voit aucune rupture de stock à l’horizon. « Sauf pour les dossiers comportant des erreurs qui ne sont pas de notre ressort, nous pouvons livrer les passeports dans les cinq jours qui suivent la demande », a-t-il renchéri. Pour les passeports en doléance, Joseph Canciulli ne s’attend pas à ce qu’ils soient livrés. Il projette de contacter les concernés pour finaliser leurs dossiers.

Dans les jours à venir, les demandes et livraisons de passports ne se feront plus au bureau central de Lalue, projette Joseph Ciancuilli. Les centres de réception et de livraison des documents d’identité (CRLDI) s’occuperont uniquement de ces tâches. D'ailleurs, on peut voir que des gens font toujours la queue devant ces centres.

D’un autre côté, Fednel Monchéri, directeur général du ministère de l’Intérieur, a annoncé que deux individus ont été arrêtés pour rackets et production clandestine de passeports. Ces « mafieux seront déférés devant la justice pour pratique frauduleuse et production parallèle de passeports », affirme Fednel Monchéri, qui promet de démanteler ces réseaux.

Réagir à cet article