« Le ballet d'Adieu » : une chorégraphie en panne de vitesse

Culture - « Le Ballet d'Adieu », le premier film du jeune cinéaste haïtien traite de l'amour au premier degré. Avec ses glissements aléatoires de sa consommation, ses hasardeuses surprises. C'est l'histoire d'un homme, un journaliste-artiste, Sébastien (Claude Bellevue) persécuté par un trafiquant d'oeuvres d'art, son patron et celui de sa concubine. Un bon soir, alors qu'il se rendait au bureau de ce dernier, il est soupçonné d'avoir entendu sa conversation avec ses hommes de main concernant un article...

Starmania, une version haïtienne en perspective

Culture - Starmania est l\'un des premiers projets de \"Haïti en scène\", une nouvelle institution dans le paysage artistique haïtien. Cette association ne se conçoit pas comme une école d\'art. Elle vise à travers les arts de la scène: chant, danse, musique, acrobatie, mime, (...), à faciliter nos talentueux artistes, encore inconnus, à se mettre en valeur. \"L\'idée de créer \"Haïti en scène\" vient de l\'observation de deux choses. J\'ai pu remarquer, d\'une part, qu\'Haïti a des talents incroyabl...

« Moun fou », un tour de force de Ralph Civil

Culture - Tous ceux qui connaissaient déjà cette oeuvre étaient sceptiques quant à la qualité du spectacle qu\'ils allaient découvrir. Un doute qui s\'explique par la complexité des personnages mis en scène et la jeunesse des acteurs et du metteur en scène. Si une partie du public ne savait à quoi s\'en tenir, les acteurs, eux, avaient la foi. Le metteur en scène aussi. Cette pièce tragique et profonde a commencé sur une note comique qui ne préparait guère le spectateur à ce qui allait suivre. Ecrit d...

Bumcello : une complémentarité hors du commun

Culture - 7 heures PM. Le concert de Bumcello venait à peine de commencer, alors qu'il était prévu à 6 heures. Il bruinait encore sur Port-au-Prince. Mais, le public, en mal des activités de l'Institut fermé pendant l'été, avait fait le déplacement en masse. Cyril Atef (Bum), le percussionniste, la tête ornée d'une couronne faite de trucs et de couleurs hétéroclites, l'air fort rebelle, piercings aux oreilles et Vincent Segal, le violoniste, visage bon enfant, ont donné le coup d'envoi tout en beauté....

Connaissez-vous les « Piroulis » de Sabine Boisson ?

Culture - Mme Sabine Boisson accomplit un travail formidable à travers la série de ses « Piroulis ». Il s'agit d'un choix de poésies pour enfants, en plusieurs tomes (90 à 98 pages chacun), « une compilation de petits textes élaborés (par elle) au fil du temps selon des thèmes variés et choisis ». Tome 1 : De 3 à 8 ans Tome 2 : De 5 à 12 ans Tome 3 : Poésies en vrac pour grands et petits Tome 4 : Poésies par brassées Tome 5 : Encore des poésies Tome 6 : Bravo ! Tome 7 : Méli-Mélo Tome 8 : Frian...

Le phénomène Azor et Racine Mapou

Culture - En effet, toujours enthousiaste et très jovial, cet artiste haïtien natif-natal jouit d'une renommée nationale et internationale. Son père, sa mère, son frère et sa tante s'y adonnaient à fond. Ils formèrent à eux seuls leur propre groupe. Dès l'âge de douze (12) ans, Azor était considéré dans son milieu (à Delmas 2 au Bel-Air) comme une virtuose du tambour. A cette même époque, il exerçait le chant. Mais le tambour était vraiment sa passion. Il caressait le rêve de devenir célèbre par la maî...

«Après la nuit», de Vladimir Fardin: Surprenant et prometteur

Culture - par Roland Léonard Qui a dit que l'analyse psychologique était une superstition littéraire? Paul Valéry, bien entendu; on se rappelle qu'avant lui Jean-Paul Sartre avait contesté à FRANÇOIS MAURIAC dans ses romans le droit de connaître l'intériorité, de lire les états d'âme de ses personnages, l'accusant de les déterminer et de se prendre pour Dieu. Avec eux ou à leur suite, les écrivains de «l'ère du soupçon» du Nouveau Roman et du groupe «Tel quel», influencés par les auteurs américains de...

Wah, un art furieux

Culture - La plus belle expérience de James César Wah remonte à 1991. C'est au cours de cette année qu'il avait débuté en peinture en clopinant sous la direction de son grand-père Marcel K. Wah et du feu peintre Auguste Elisée qui, ayant constaté en lui le flair d'un peintre prometteur, lui avait fourni le matériel adéquat, le guidait techniquement dans la manière d'agencer les formes et les couleurs, de créer des effets de contrastes, de lumière, de nuance. Son oncle Edward Wah, découvrant sa prédisposi...

Entretien avec Cynthia Bastien, Prix Justin Lhérisson de la nouvelle 2005

Culture - Le Nouvelliste: Cynthia Bastien, quels sont les sentiments que vous inspire le Prix Justin Lhérisson de la Nouvelle que vous venez de remporter avec votre premier recueil intitulé: \"Les Mendiantes de soleil\". Cynthia Bastien: Hasard, chance, destin. Participer à ce concours organisé par les Presses Nationales d\'Haïti a été une entreprise hasardeuse... J\'ai soumis mon texte sans rien espérer, juste pour faire plaisir à une amie: la Soeur Nadige Jean-Charles, qui aimait bien mes producti...

Sortie en Haïti du single « Take it Easy » des Fugees

Culture - « Take it easy », le single des Fugees a été lancé au cours du week-end écoulé à Port-au-Prince. Cette musique précède la sortie, probablement en janvier 2006, de l'album du trio composé de Wyclef Jean, Lauryn Hill et Michel Pras. Cet album doit confirmer le retour du groupe dissout il y a huit ans. « Take it easy » est la première musique produite par le groupe depuis 1996, année de la sortie de l'album « The Score » vendu à 17 millions d'exemplaires. Après une rupture qui a duré huit années,...

«Quand la parole se fait chanson »

Culture - J\'aurai été le dernier à parler de cette oeuvre remarquable pourtant en ma possession de très tôt; je suis impardonnable. Au juste, il s\'agit chez nous moins de paresse que d\'hébétude et de stupéfaction: Que voulez-vous! L\'écoute insatiable et grisante de ces quinze chansons vous plonge dans un nirvana hypnotique, une extase dont on a du mal à sortir pour exercer la réflexion critique. De telles beautés vous rendent scrupuleux, quant à leur exégèse qu\'on ne saurait expédier de manièr...

Institut Français d'Haïti : soixante ans de vie culturelle

Culture - Le conseiller culturel de l'ambassade de France en Haïti, Michel Igout, a reconstitué, hier jeudi, les soixante ans de présence active de l'Institut Français d'Haïti dans la vie culturelle et artistique haïtienne. Au cours d'une conférence de presse conjointe avec le directeur de l'Institut Français d'Haïti Paul Elie Lévy, le conseiller culturel a tenu à retracer les grandes dates et les éminentes personnalités qui ont contribué à l'implantation de cette structure culturelle en Haïti, l'un des a...

La BJL, "un cadeau à la commune de Carrefour"

Culture - La BJL, Bibliothèque Justin Lhérisson, fête ses six ans d'existence le 2 octobre 2005. En cette occasion, durant une semaine, du 2 au 8 octobre, tout un ensemble d'activités est prévu pour célébrer ce 6ème anniversaire. Les célébrations seront lancées par le vernissage des oeuvres récentes du jeune peintre Duny Damas issu du courant Nébulisme. S'ensuivront des lectures et des déclamations scéniques de textes tirés des oeuvres de différents poètes de la Bibliothèque Justin Lhérisson dont Jean...

L\'identité haïtienne, une crise qui n\'en finit pas !

Culture - Qu\'est-ce qu\'un Haïtien ? S\'interroge un jeune universitaire brésilien intervenant au 12ème colloque sur la latinité réalisé autour du thème : \"Latinité et identité haïtienne, entre la tradition et la modernité\" du 14 au 16 septembre dernier. Une question pertinente pour certains. Mais, incontournable et actualisante si l\'on veut pallier cette crise d\'identité pesante sur notre société. Devant cette salle remplie de grandes personnalités et d\'universitaires haïtiens, l\'intervenant s\'av...

Marabout de mon coeur: Regards croisés sur la femme haïtienne

Culture - Marabout de mon coeur passe, semble-t-il, pour le poème le plus populaire d'Emile Roumer. En effet, rare est l'écolier avisé haïtien qui ne connaisse ou qui n'ait jamais ouï réciter deux ou trois vers de ce texte même s'il ne sait pas qui en est l'auteur. Nonobstant le fait que, comme Choucoune de Durand, ce poème soit chanté et mis en musique par des troubadours et certaines mayas de la musique haïtienne, comment se fait-il que, sur quatre recueils publiés-Poèmes d'Haïti et de France en 1925 ;...

-->