La dure loi de l'âge

Le journal du Mondial du 6 juillet 2018

Publié le 2018-07-09 | Le Nouvelliste

Sport -

Reverra-t-on Cavani, Suarez et Godin en Coupe du monde?. Même la "garra" uruguayenne ne prémunit pas contre les effets du vieillissement, et l'élimination de la Celeste vendredi contre la France pourrait bien avoir été le dernier match en Coupe du Monde pour les trentenaires Diego Godin, Edinson Cavani et Luis Suarez.

La Coupe du monde pourrait bien perdre l'un de ses meilleurs acteurs. Luis Suarez, jamais le dernier pour se rouler par terre en se plaignant de la tête, du genou, du pied ou de toute autre partie indéterminée du corps, a moins fait parler de lui en Russie que lors de ses deux précédents Mondiaux.

En 2010, il était devenu l'enfant chéri de l'Uruguay en stoppant sur sa ligne de but, et de la main, une tentative du Ghana en quarts de finale. Exclu, il avait exulté lorsqu'Asamoah Gyan avait raté le penalty sanctionnant cette main volontaire. Et la Celeste avait finalement atteint les demi-finales de l'épreuve.

Moins glorieux, mais tout aussi médiatisé, il avait été exclu du Mondial-2014 pour avoir laissé sur l'épaule du gaillard défenseur de l'Italie, Giorgio Chiellini, l'empreinte de sa mâchoire après un duel. Traqué par les caméras du monde entier, il avait écopé d'une lourde sanction, de neuf matches internationaux et quatre mois dans toutes les compétitions, club compris.

Il a quand même trouvé le temps d'inscrire cinq buts en Coupe du monde, plus deux lors de l'édition 2018 qui font sept, soit un de plus en 3 Mondiaux que son collègue du FC Barcelone, Lionel Messi, en quatre éditions. Plutôt tueur, le "Pistolero".

- Cavani a tout donné -

Plus discret, longtemps dans l'ombre de Suarez, Cavani a quant à lui donné la pleine mesure de son talent en Russie. Trois fois buteur, dont un doublé splendide en huitièmes contre le Portugal, il est aussi incroyable d'abnégation sur la pelouse.

"C'est le meilleur attaquant", avait tranché son homologue français Antoine Griezmann en début de semaine. "Il ne lâche rien, dans la surface il n'a besoin qu'une ou deux touches pour tirer. Cavani à Paris, il défend, avec l'Uruguay, il défend".

Et pour le côté légende tragique, "Edi", sorti sur blessure au mollet gauche à 20 minutes de la fin du huitièmes contre le Portugal, est resté sur le banc face aux Bleus... Mais espérait sans doute pouvoir donner un coup de main en cas de qualification pour les demi-finales.

Cavani et Suarez, nés à trois semaines d'intervalle dans la même ville de l'"interior", Salto, ont déjà 31 ans et approcheront des 36 lors du Mondial-2022, programmé en hiver en raison des fortes chaleurs qatariennes. Pas idéal pour rester performants au sein du jeu à haute intensité de l'Uruguay.

Et le capitaine Diego Godin? Il est plus vieux (32 ans) et pourrait lui aussi devoir passer la main pour le Qatar... Même si son homologue défenseur central du Mexique Rafael Marquez était encore performant lors de ce Mondial, à 39 ans.

Dans tous les cas, ce ne semble pas être la fin de cette belle génération: la prochaine Copa America arrive dès 2019, et aura lieu chez le voisin brésilien. Il ne faudra sûrement pas beaucoup pousser ces trois compétiteurs pour qu'ils défendent encore un moment leur "Celeste" maillot. Un an de plus au moins..

AFP Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article