« August 1791 », le dernier-né du groupe RAM

Le groupe RAM a présenté officiellement à la presse son dernier album intitulé « August 1791 » (août 1791), le mardi 3 juillet 2018, à l’hôtel Oloffson, son quartier général. Les panélistes, constitués de Wiliam, Lunise, Richard et Max, ont affiché un air de satisfaction pour avoir accouché cet opus après une année de travail.

Publié le 2018-07-05 | Le Nouvelliste

Culture -

C’est la voix d’Allenby Augustin, le responsable de communication du groupe, qui a ouvert la conférence de présentation du 7e et dernier album du groupe intitulé « August 1791 ». Quelques minutes plus tôt, des morceaux de l’opus, teintés de couleurs traditionnelles, sortaient des haut-parleurs installés dans la salle. Attentifs, curieux, certains secouent la tête en harmonie avec ce qui se joue. D’autres semblent se lancer dans une réflexion profonde, suscitée par les différents morceaux en rotation. Chacun exprime son appréciation à sa manière. La présentation a bel et bien eu l’effet escompté.

La tendance racine se veut être un avant-gardiste pour dénoncer les dérives sociopolitiques du pays à travers des textes purement engagés. Avec ce nouvel opus, le groupe RAM perpétue encore cet engagement en offrant douze morceaux à juste titre. Ils sont un mélange sidérant de rythmes folkloriques, dont Pétro, Kongo, Ibo, entre autres, et de sonorités modernes.

Inévitablement, cet album est inspiré du vodou et des événements politiques qui ont jalonné l’histoire du pays. Par ailleurs, « August 1791 », en référence à la cérémonie du Bois-Caïman, est aussi une exhortation qui interpelle les Haïtiens à rester attachés à leurs racines, de surcroît à assumer leur identité haïtienne.

Outre l’engament patriotique, cet album porte également les signes de la reconnaissance : celle d’un fils envers sa mère défunte. Ainsi, dès le deuxième numéro du disque, un hommage bien mérité est rendu à Emérante de Pradines Morse, partie pour l’au-delà le 4 janvier 2018, à travers la reprise de « Nègès Quartier-Morin », morceau qu’elle a composé en 1953.

« Pour moi, c’est une nécessité, car je suis de la 3e génération de ma famille. Tout ce que fais cette année, je le dédie à mère », confie Richard Morse.

La presse n’a pas toujours été au courant de ce qui se passe au sein de RAM. Pour cette nouvelle aventure, Lunise et Richard veulent changer la donne, question d’informer le grand public sur les différentes activités du groupe. « Je promets de vous informer sur ce qui se passe au sein du groupe. Entre les voyages et les prestations, nous avons négligé d’informer le grand public. Nous allons remédier à cette situation », s’engage la chanteuse qui parle comme si elle chantait.

La vente-signature est prévue le 19 juillet prochain à l’hôtel Oloffson, juste après une tournée promotionnelle qui sera entreprise du 5 au 15 juillet aux États-Unis d’Amérique.

Michelet Joseph micheletjoseph93m.j@gmail.com Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article