Les autorités volent au secours de Wynne Farm, une ferme écologique attaquée par des spoliateurs

Publié le 2018-06-13 | Le Nouvelliste

National -

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ocname Clamé Daméus, le secrétaire d’État à la Sécurité publique, Ronsard St-Cyr, et le délégué départemental de l’Ouest, Joseph Pierre-Richard Duplan, appuyés par des agents de l’UDMO et de la BRICIF, ont démoli des maisonnettes construites par des spoliateurs sur la ferme écologique Wynne Farm, le mercredi 13 juin 2018. « Je veux que l’on sache que personne, à part les héritiers, n’a de droit sur cette propriété. Si vous avez un document vous permettant de vendre, il n’y a aucun problème. Rendez-vous au parquet, à la BRICIF pour montrer votre titre. Si vous venez ici sans faire tout ça, vous êtes en contravention avec la loi », a prévenu le secrétaire d’État à la Sécurité publique, Ronsard St-Cyr.

Sur un ton encore plus musclé, le chef du parquet de la capitale a prévenu que des mandats seront décernés contre les spoliateurs. « Il y a des mandats qui seraient décernés. Je ne veux pas communiquer de noms pour que les concernés ne se mettent pas à couvert. Je demande une seule chose : qu’un policier ayant prêté serment pour protéger et servir la population respecte son engagement. Je dénoncerai tous les policiers qui n’exécutent pas les mandats décernés », a menacé Ocname Clamé Daméus. « Je viendrai ici plus souvent », a prévenu le délégué de l’Ouest, Joseph Pierre-Richard Duplan.

L’intervention des autorités judiciaires et policières a été réalisée vingt-quatre heures après la lettre du ministre de l’Environnement Pierre Simon Georges à Jeantel Joseph, responsable de l’Agence nationale des aires protégées, lui demandant de prendre les dispositions urgentes et célères pour un déploiement, selon les prescrits constitutionnels et légaux, d’agents de surveillance environnementaux pour « préservation de l’intégrité physique de la réserve écologique Wynne Farm ».

« La famille Wynne et son conseil juridique saluent chaleureusement toutes les actions , interventions et la spontanéité avec laquelle les autorités, les unes plus importantes que les autres, du pays ont réagi à l’annonce des actes crapuleux et tentatives inqualifiables de spoliation et de stellionat orchestrés par des individus malintentionnés, certains étant des descendants des vendeurs de ces parcelles de terre aux Wynne il y a plus de soixante ans. Nous saluons avec beaucoup de joie ces faisceaux d’actions positives déployées autour de ce dossier », a confié au journal Me Nathalie Wakam Cyprien, avocate de la famille Wynne qui a partagé ses préoccupations. « Notre préoccupation actuelle en attendant l’issue des actions judiciaires par-devant les tribunaux est la suivante : 1- Le gouvernement pense-t-il converger vers une solution globale, harmonieuse et plus élaborée à cette situation de trouble ? 2- Pourrions-nous avoir une idée claire sur les voies, moyens et durée des déploiements sur le plan sécuritaire ? 3- A court ou moyen terme, comment le gouvernement compte-t-il s’y prendre pour aider les paysans de Kenscoff et des zones avoisinantes confrontés au double problème de spoliation et celui de l’absence d’aide gouvernementale à la production ?», a indiqué Me Nathalie Wakam Cyprien, qui a « remercié tous ceux et celles qui, sans hésiter, ont pris le train de la cause ». « Nous les encourageons à rester concentrés et mobilisés car nous n’en sommes qu’au tout début du combat », a indiqué Me Nathalie Wakam Cyprien.

Roberson Alphonse

Avec Caraïbes Fm

Ses derniers articles

Réagir à cet article